fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Question de corpus : Comment ces textes utilisent-ils des formes littéraires de l’argumentation pour condamner l’usage immodéré des biens de ce monde ? | Devoirs divers

Devoirs divers

Question de corpus : Comment ces textes utilisent-ils des formes littéraires de l’argumentation pour condamner l’usage immodéré des biens de ce monde ?
La Bruyère, Les Caractères, « Des biens de fortune » – Giton a le teint frais… ; La Fontaine, Fables, « Le Savetier et le Financier » ; Imitation de Jésus Christ, Livre 1, Chap. 1, Thomas a Kempis, traduction du latin et mise en vers Pierre Corneille.

 Question de corpus : Comment ces textes utilisent-ils des formes littéraires de l’argumentation pour condamner l’usage immodéré des biens de ce monde ?

 

Corpus :

La Bruyère, Les Caractères, « Des biens de fortune » – Giton a le teint frais…

La Fontaine, Fables, « Le Savetier et le Financier »

Imitation de Jésus Christ, Livre 1, Chap. 1, Thomas a Kempis, traduction du latin et mise en vers Pierre Corneille.

 

Extrait du corrigé

Le corpus est composé de trois textes du XVIIe siècle, un portrait en prose de La Bruyère, une fable en vers de La Fontaine et une œuvre de piété chrétienne en vers, traduite par Corneille. Les deux premiers auteurs sont des moralistes, Corneille est un dramaturge, mais qui s’est intéressé aux questions religieuses. Comment ces textes utilisent-ils des formes littéraires de l’argumentation pour condamner l’usage immodéré des biens de ce monde ?

 

Point méthodologique :

Pour répondre à une question de corpus, il ne faut pas étudier chaque texte l’un après l’autre, mais bien trouver des thèmes communs et des différences entre chaque texte > il faut aller de l’un à l’autre.

NB : Ici nous nous donnons des éléments de réponse pour chacun des textes, à vous ensuite de construire votre réponse en comparant les textes les uns avec les autres.

 

 

La Bruyère :

C’est à travers un portrait en prose, celui de « Giton », que La Bruyère condamne l’usage immodéré des biens de ce monde.

> Portrait au présent.

• Montrez que tout est imposant chez Giton > rien n’est fait à moitié.

Ex : « visage plein » ; « épaules larges » ; « l’estomac haut » ; « ample mouchoir »…

Ex : « se mouche avec grand bruit » ; « crache fort loin » ; « éternue fort haut » > ironie. L’auteur n’évoque pas des actes très « glorieux »…

Cf. « il ronfle ».

- Il insiste sur son embonpoint.

Ex : « joues pendantes » > peu flatteur.

Ex : « Il occupe à table et à la  promenade plus de place qu’un autre. »