fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Question de corpus : Dans quel but ces auteurs utilisent-ils des animaux dans leur poésie ? | Devoirs divers | Poésie

Devoirs divers | Poésie

Question de corpus : Dans quel but ces auteurs utilisent-ils des animaux dans leur poésie ?
Corpus : Francis Jammes, J’aime l’âne...; Charles Cros, Le hareng saur ; Maurice Rollinat, La biche ; Georges Fourest, Sardines à l’huile 

 Extrait du corrigé :

Question de corpus : Dans quel but ces auteurs utilisent-ils des animaux dans leur poésie ?

 

Maurice Rollinat  (1846-1903), « La biche »

Francis Jammes (1868-1838),  « J’aime l’âne... »

Charles Cros (1842-1888), « Le hareng saur »

Georges Fourest (1867-1945), « Sardines à l’huile »

 

Le corpus est composé de 4 poèmes, appartenant tous soit à la seconde moitié du XIXe siècle, soit au XXe siècle.

 

Le poème de Rollinat, « La biche », est composé de 2 quatrains (strophes de 4 vers), et d’un quintil (strophe de 5 vers), de 13 octosyllabes (vers de 8 syllabes), avec des rimes embrassées (du type ABBA) dans la strophe 1, croisées (du type ABAB) dans la strophe 2 et du type embrassées dans la strophe 3.

 

Le poème de Jammes, « J’aime l’âne », est composé de 26 distiques (strophes de 2 vers),  de 52 hexasyllabes (vers de 6 syllabes), avec des rimes suivies, du type AA BB.

 

Le poème de Fourest, « Sardines à l’huiles », est composé de 29 vers, répartis en deux strophes, l’une de 27 vers, l’autre de 2 vers (distique) ; il y a 29 heptasyllabes (vers de 7 syllabes).

 

En revanche, le poème de Cros est en vers libres.

 

Tous ces poèmes évoquent des animaux. Pourquoi ?

 

Point méthodologique :

Pour répondre à une question de corpus, il ne faut pas étudier chaque texte l’un après l’autre, mais bien trouver des thèmes communs et des différences entre chaque texte > il faut aller de l’un à l’autre.