fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Expliquez et discutez, si vous le jugez nécessaire, cette opinion de Vigny : | Dissertations

Dissertations

Expliquez et discutez, si vous le jugez nécessaire, cette opinion de Vigny :
Le genre bâtard, c'était la tragédie faux antique de Racine. Le drame est vrai, puisque, dans une action tantôt comique, tantôt tragique, suivant les caractères, il finit avec tristesse comme la vie des hommes puissants de caractère, énergiques de passion. Le drame n'a été appelé bâtard que parce qu'il n'est ni comédie ni tragédie, ni Démocrite rieur, ni Héraclite pleureur. Mais les vivants sont ainsi. Qui rit toujours, ou toujours pleure ? Je n'en connais pas, pour ma part

Extrait du corrigé :

 

 => il s’agit d’une critique de la tragédie classique par un auteur romantique (et qui préfère donc le drame romantique).

 

I- La critique de la tragédie classique - un art artificiel

            Le théâtre classique repose sur une classification des genres – une comédie ne s’écrit pas du tout comme une tragédie… Grand hermétisme.

            A- Un genre très codifié

• Vers, diction : pas très naturel. Dans la vie, on ne parle pas en vers comme les personnages deBérénice :

« Je me comptais trop tôt au rang des malheureux !

Si Titus est jaloux, Titus est amoureux.»

• Théâtre : respect des trois unités + vraisemblance et respect des bienséances. Niveau de langue soutenu, voire précieux.

• Unité de ton => une pièce tragique ne peut pas être burlesque. Son ton doit être essentiellement dramatique, pathétique. Règles très strictes du théâtre => celui qui écrit une comédie n’écrit pas une tragédie. Genres clos et codifiés + vraisemblance et respect des bienséances.

* Les personnages sont victimes de forces qui les dépassent. Les personnages sont prisonniers de leur destin. Cf. Phèdre qui, victime de Vénus, aime le fils de son mari.