fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Ahmad Shamlou, En cette impasse | Commentaires composés | Poésie

Commentaires composés | Poésie

Ahmad Shamlou, En cette impasse

 Ahmad Shamlou, En cette impasse

 

On vient sentir ta bouche

Que tu n'aies dit je t'aime

On vient sentir ton coeur

Quelle étrange époque vivons-nous, ma toute gracieuse

Quant à l'amour,

On lui donne le fouet

Le long des remparts sentinelles

L'amour, on l'enfouit au fond d'une arrière-cour

En cette impasse torve, torturée par le froid

Brille l'amour

Par la grâce nourricière des chants et des poèmes

Ne te risque pas à penser, ma toute gracieuse

Quelle étrange époque vivons-nous

Celui qui, nuitamment, martèle à notre porte

Est venu en meurtrier de la lampe

La lumière, on l'enfouit au fond d'une arrière-cour

Et voici que viennent les bouchers

Veillant à tout passage

Ils apportent la planche et les hachoirs en sang

Quelle étrange époque vivons-nous, ma toute gracieuse

Et ils équarrissent le sourire sur les lèvres

Et les chants sur la bouche

La joie, on l'enfouit au fond d'une arrière-cour

Les canaris sont couchés sur la braise,

brûlante de jasmin et de lys

Quelle étrange époque vivons-nous, ma toute gracieuse

Iblis* est triomphant,

Ivre, attablé au banquet de nos deuils

Dieu, on l'enfouit au fond d'une arrière-cour.

 

 Extrait du corrigé

Ahmad Shamlou (1925-2000) : est l'un des grands poètes iraniens.

 

« En cette impasse » :

- Poème qui appartient au recueil Petits Chants de l'exil publié en 1980.

- Poème en vers libres.

 

I- Une étrange époque

            A- Poème lyrique

• Montrez qu’il s’agit d’un poème lyrique.

Cf. marques de 1e personne du singulier.

Ex : « je » ; « ma » ; « ma »… > le poète

Cf. marques de 2e personne du singulier.

Ex : « ta » ; « tu » ; « t’ »…

Tutoiement. Proximité > femme aimée.

Cf. marques de 1e personne du pluriel.

Ex : « nous » ; « notre » > le poète et la femme aimée.

• Poème d’amour.

Ex : « je t’aime » ; « ma toute gracieuse » ; « l’amour »…

- Anaphore de « On vient ».

- « ta bouche » ; « ton cœur » > lieux de l’amour.

∆) Le poème s’adresse à la femme de son cœur.