fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pierre Corneille, « Stances à Marquise » (1658). | Commentaires composés | Corneille

Commentaires composés | Corneille

Pierre Corneille, « Stances à Marquise » (1658).
Marquise, si mon visage...

  1. Marquise, si mon visage
  2. A quelques traits un peu vieux,
  3. Souvenez-vous qu'à mon âge
  4. Vous ne vaudrez guère mieux.

 

  1. Le temps aux plus belles choses
  2. Se plaît à faire un affront :
  3. Il saura faner vos roses
  4. Comme il a ridé mon front.

 

  1. Le même cours des planètes
  2. Règle nos jours et nos nuits :
  3. On m'a vu ce que vous êtes
  4. Vous serez ce que je suis.

 

  1. Cependant j'ai quelques charmes
  2. Qui sont assez éclatants
  3. Pour n'avoir pas trop d'alarmes
  4. De ces ravages du temps.

 

  1. Vous en avez qu'on adore ;
  2. Mais ceux que vous méprisez
  3. Pourraient bien durer encore
  4. Quand ceux-là seront usés.

 

  1. Ils pourront sauver la gloire
  2. Des yeux qui me semblent doux,
  3. Et dans mille ans faire croire
  4. Ce qu'il me plaira de vous.

 

  1. Chez cette race nouvelle
  2. Où j'aurai quelque crédit,
  3. Vous ne passerez pour belle
  4. Qu'autant que je l'aurai dit.

 

 

  1. Pensez-y, belle Marquise,
  2. Quoiqu'un grison fasse effroi,
  3. Il vaut bien qu'on le courtise
  4. Quand il est fait comme moi.

 

Extrait du corrigé :

 Pierre Corneille (1606-1684) : avocat et auteur dramatique du XVIIe siècle, il a écrit des pièces demeurées célèbres, comme Le CidL’Illusion comiquePolyeucte et Horace. Il est l’auteur de poésies et de comédies, mais reste surtout connu pour ses tragédies.

Corneille, auteur officiel nommé par Richelieu, écrit des pièces exaltant la haute noblesse (ex : Le Cid), rappelant que les hommes politiques ne sont pas au-dessus des lois (Horace), ou montrant un monarque cherchant à reprendre le pouvoir autrement que par des représailles (Cinna).

En 1647 il est élu à l’Académie Française au fauteuil 14 qu’occupera, après sa mort, son frère Thomas.

 

Stance : nombre défini de vers comprenant un sens parfait et arrangé d’une manière particulière qui s’observe dans tout le poème.

Stance > vient de l’italien stanza, qui signifie « demeure », parce qu’il faut qu’il y ait un sens complet et un repos à la fin de chaque stance.

Stances : « poèmes lyriques d’inspiration grave (religieuse, morale, élégiaque) composés d’un nombre variable de strophes habituellement du même type. »

 

« Stances à Marquise » :

Le poème s’adresse à Thérèse Du Parc, comédienne de la Troupe de Molière, dont sont amoureux le vieux Corneille et le jeune Racine. En lisant ce poème plutôt cruel, on peut penser que Corneille n’a pas eu droit à ses faveurs. Par contre, Thérèse Du Parc deviendra la maîtresse de Racine et sera même l’interprète d’Andromaque, dans la pièce éponyme.

 

Poème composé de 8 quatrains > stances.

32 heptasyllabes.

Rimes croisées, du type ABAB.

Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et les rimes masculines.

Musicalité, rythme, harmonie qui se dégage de la lecture de ce poème.

NB : à la lecture, n’oubliez pas de prononcer les « e » terminant un mot suivi d’une consonne. Ex : « Vous ne vaudrez guère mieux » ; « Règle nos jours et nos nuits » ; « Chez cette race nouvelle »…

            Poème qui est une réécriture du fameux « Carpe diem » d’Horace et le « Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie » de Ronsard dans ses Sonnets pour Hélène.