fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pierre de Marbeuf, À Philis | Commentaires composés | Marbeuf

Commentaires composés | Marbeuf

Pierre de Marbeuf, À Philis
Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage...

Pierre de Marbeuf, « À Philis »

 

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,

Et la mer est amère et l'amour est amer,

L'on s'abîme en amour aussi bien qu'en la mer,

Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

 

Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,

Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,

Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,

Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

 

La mère de l'amour eut la mer pour berceau,

Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau,

Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

 

Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,

Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,

Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

 

Extrait du corrigé

Pierre de Marbeuf est un poète baroque français du XVIIe siècle.

 

Le baroque :

Vient du portugais barroco (= « perle de forme irrégulière ») et a pour origine le terme latin verruca (= « verrue ; défaut ; tâche »).

Dans son Dictionnaire universel (1690), Furetière définit ainsi « Baroque » : « terme de joaillier, qui ne se dit que des perles qui ne sont pas parfaitement rondes ».

 

Le baroque a ensuite pris un sens littéraire, culturel, esthétique… fin XVIe, début XVIIe siècle.

Préoccupations que l’on retrouve dans les œuvres baroques :

- Fragilité de l'instant et de la vie ;

- Instabilité, inconstance et mobilité…

Écriture qui privilégie les hyperboles, les oppositions, les paradoxes et qui insiste sur les illusions (le théâtre dans le théâtre, etc.), les songes…

 

 « À Philis » : sonnet composé de 2 quatrains et de 2 tercets.

14 alexandrins.

Rimes embrassées dans les quatrains, du type ABBA.

Rimes du type CCD, EED dans les tercets > sonnet italien ou marotique.

Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et les rimes masculines.

 

Poème qui est composé à partir de la répétition de mots et de mots et groupes de mots au profil phonétique très proche.

Poème qui cherche une certaine perfection de la forme, virtuosité…

 

I- Un poème de virtuose 

            A- Homophonie