fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Question de corpus : Quels sont les buts et les moyens que l'exigence de la poésie moderne impose et assigne au poète dans les textes du corpus. | Devoirs divers | Poésie

Devoirs divers | Poésie

Question de corpus : Quels sont les buts et les moyens que l'exigence de la poésie moderne impose et assigne au poète dans les textes du corpus.
Clown d’Henri Michaux ; La mort des artistes de Baudelaire ; Lettre dite du voyant, de Rimbaud ; Commune présence de René Char.

 Extrait du corrigé :

Question de corpus : quels sont les buts et les moyens que l’exigence de la poésie moderne impose au poète dans les textes du corpus.

 

 

Le corpus est composé de quatre poèmes, « La mort des artistes » de Baudelaire, « La lettre du voyant », de 1871 de Rimbaud, poètes du XIXe siècle, « Clown » de Michaux, poète né à la fin du XIXe siècle, et « Commune présence » de Char, qui est un poète du XXe siècle, proche des surréalistes.

NB : la poésie moderne a justement voulu prendre ses distances avec une poésie classique, jugée trop contraignante. Pourtant, elle crée de nouvelles exigences.

 

• Baudelaire est considéré comme un pont entre la poésie classique et la poésie moderne. « La mort des artistes » est un sonnet > forme fixe composée de quatorze vers, répartis en teux quatrains et deux tercets.

Rimes embrassées dans les quatrains.

Rimes en CDD CEE dans les tercets > sonnet ni français, ni marotique > sonnet irrégulier.

=> Le poète a donc choisi un type de poème qui comporte beaucoup de contraintes et qui s’inscrit dans la tradition poétique > ce qui est renforcé aussi par l’utilisation des alexandrins, le vers noble de la poésie française. Il a même respecté l’alternance des rimes masculines et des rimes féminines.