fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Ronsard, Sonnets pour Hélène, Madrigal - Si c'est aimer, Madame, et de jour, et de nuit... | Commentaires composés | Ronsard | Poésie

Commentaires composés | Ronsard | Poésie

Ronsard, Sonnets pour Hélène, Madrigal - Si c'est aimer, Madame, et de jour, et de nuit...

  Ronsard, Sonnets pour Hélène, Madrigal - Si c'est aimer, Madame, et de jour, et de nuit...

 

Si c'est aimer, Madame, et de jour, et de nuit

Rêver, songer, penser le moyen de vous plaire,

Oublier toute chose, et ne vouloir rien faire

Qu'adorer et servir la beauté qui me nuit :

 

Si c'est aimer que de suivre un bonheur qui me fuit,

De me perdre moi même et d'être solitaire,

Souffrir beaucoup de mal, beaucoup craindre et me taire,

Pleurer, crier merci, et m'en voir éconduit :

 

Si c'est aimer que de vivre en vous plus qu'en moi même,

Cacher d'un front joyeux, une langueur extrême,

Sentir au fond de l'âme un combat inégal,

Chaud, froid, comme la fièvre amoureuse me traite :

 

Honteux, parlant à vous de confesser mon mal !

Si cela est aimer : furieux je vous aime :

Je vous aime et sait bien que mon mal est fatal :

Le coeur le dit assez, mais la langue est muette.

 

 Extrait du corrigé

 

Pierre de Ronsard (1er septembre 1524 - 27 décembre 1585) : poète qui fut l’un des plus importants au XVIe siècle. Appartient, comme son ami Du Bellay, à la Pléiade.

Surnommé le « Prince des poètes et poète des princes », Ronsard a écrit de des poèmes engagés et de la poésie « officielle » dans le contexte des guerres de religions, des épopée et de la poésie lyrique, connue à travers des recueils comme Les Odes (1550-1552) et Les Amours (Les Amours de Cassandre, 1552 - Les Amours de Marie, 1555 - Sonnets pour Hélène ,1578).

Dans ses poèmes lyriques, Ronsard développe les thèmes de la nature et de l’amour, associés aux références de l'Antiquité gréco-latine et à la forme du sonnet.  

 

Le madrigal s’est développé à la Renaissance.

16 alexandrins.

4 quatrains.

Dans les 2 premiers quatrains, les rimes sont embrassées, du type ABBA. Ce sont les mêmes sons qui sont à la rime. Cf. « u-i » > rimes suffisantes ; « è-re » > rimes suffisantes. NB : « nuit » répété à la rime > rimes riches.

Dans les 2 derniers quatrains, les 2e 1e rimes sont suivies, puis elles sont croisées de manière irrégulière « inégale ; traite ; mal ; muette » + « aime ».

 

Anaphore de « Si c’est aimer »…

 

Le madrigal > héritage musical. On retrouve dans ce poème de très nombreuses fois les mêmes sons.

• Assonance en « é ». Ex : « aimer » ; « et » ; « et » ; « Rêver, songer, penser » ; « aimer » ; « Qu'adorer et » ; « Beauté » ; « Oublier »… > son doux.

• Assonance en « è ». Ex : « c'est » ; « plaire » ; « faire » ; « c'est » ; « même » ; « d'être solitaire » ; « c'est » ; « taire »…

• Assonance en « i ». Ex : « Si » ; « Nuit » ; « Oublier » ; « Rien » ; « servir » ; « nuit » ; « fuit » ; « Si » ; « Suivre » ; « qui »…

• Allitérations en « s ». Ex : « Si c'est » ; « songer, penser » ; « servir » ; « Si c'est » ; « solitaire » ; « Souffrir » ; « Si c'est » ; « Sentir »…

• Allitération en « m ». Ex : « aimer, Madame » ; « moyen » ; « me » ; « aimer » ; « me fuit » ; « me » ; « moi-même » ; « mal » ; « me » ; « m'en »…

 

I- Un poème sur l’amour 

NB : dans une partie, vous pouvez donner des éléments sur la poétique du poème, mais n’oubliez pas de parler toujours dans les autres parties du fond et de la forme.

              A- Situation

• Dialogue entre le poète et « Madame » + « vous »…

Alternance des pronoms. Pronoms de première personne, le poète, Ronsard. Ex : « me » répété 5 fois ; « moi-même » répété 2 fois ; « je » répété 2 fois, mais « je » n’apparaît que dans le quatrain final.

Pronoms de deuxième personne du pluriel > vouvoiement. Ex : « vous » répété 5 fois ; « Madame » > apostrophe.

La femme est aussi désignée par « la beauté ».

• Le poète s’adresse à la femme aimée, Hélène. Cf. le titre du recueil. Se livre à elle > déclaration d’amour + se confier cf. « confesser ».