fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pierre de Ronsard, Les Odes, « Mignonne, allons voir si la rose ». | Commentaires composés | Ronsard | Poésie

Commentaires composés | Ronsard | Poésie

Pierre de Ronsard, Les Odes, « Mignonne, allons voir si la rose ».

Pierre de Ronsard, Les Odes, « Mignonne, allons voir si la rose ».

 

À Cassandre

 

  1. Mignonne, allons voir si la rose
  2. Qui ce matin avait déclose
  3. Sa robe de pourpre au Soleil,
  4. A point perdu ceste vêprée
  5. Les plis de sa robe pourprée,
  6. Et son teint au vôtre pareil.

 

  1. Las ! voyez comme en peu d'espace,
  2. Mignonne, elle a dessus la place
  3. Las ! las ses beautés laissé choir !
  4. Ô vraiment marâtre Nature,
  5. Puis qu'une telle fleur ne dure
  6. Que du matin jusques au soir !

 

  1. Donc, si vous me croyez, mignonne,
  2. Tandis que votre âge fleuronne
  3. En sa plus verte nouveauté,
  4. Cueillez, cueillez votre jeunesse :
  5. Comme à cette fleur la vieillesse
  6. Fera ternir votre beauté.

 

Extrait du corrigé

Pierre de Ronsard (1er septembre 1524 - 27 décembre 1585) : poète qui fut l’un des plus importants au XVIe siècle. Appartient, comme son ami Du Bellay, à la Pléiade.

Surnommé le « Prince des poètes et poète des princes », Ronsard a écrit de des poèmes engagés et de la poésie « officielle » dans le contexte des guerres de religions, des épopée et de la poésie lyrique, connue à travers des recueils comme Les Odes (1550-1552) et Les Amours (Les Amours de Cassandre, 1552 - Les Amours de Marie, 1555 - Sonnets pour Hélène ,1578).

Dans ses poèmes lyriques, Ronsard développe les thèmes de la nature et de l’amour, associés aux références de l'Antiquité gréco-latine et à la forme du sonnet.  

 

Célèbre poème de Ronsard qui réactualise la fameuse locution latine d’Horace « Carpe diem » = cueille le jour.

 

« Carpe diem quam minimum credula postero » => « Cueille le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain ».

 

Poème composé de 3 strophes de 6 vers > 3 sizains.

18 octosyllabes.

Dans chaque sizain, les deux premières rimes sont suivies, du type AA, puis elles sont embrassées, du type ABBA.

Alternance de rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et des rimes masculines.

 

Étude qui se fera de manière linéaire, strophe par strophe.

 

I- Une promenade dans le jardin 

            A- L’invitation

• Le poète propose à la jeune femme, Cassandre, d’aller se promener.

- Verbe d’action « allons voir ».

- Femme bien réelle > cf. l’apostrophe « Mignonne » : souligne l’affection du poète + la grâce de ma jeune fille.

-  « Allons » > impératif qui englobe la jeune fille et le poète => Balade sentimentale, amoureuse dans un jardin…

- Allitération en P. cf. « pourpre ; point perdu ; vêpre ; plis ; pourprée… »

NB : « A point perdu » > atmosphère intime…

• Matin > naissance de la rose.