fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité - Ainsi […] cette période du développement des facultés humaines… | Commentaires composés | Rousseau

Commentaires composés | Rousseau

Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité - Ainsi […] cette période du développement des facultés humaines…

 Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité - Ainsi  […] cette période du développement des facultés humaines…

 

            Ainsi  […] cette période du développement des facultés humaines, tenant un juste milieu entre l'indolence de l'état primitif et la pétulante activité de notre amour-propre, dut être l'époque la plus heureuse et la plus durable. Plus on y réfléchit, plus on trouve que cet état était le moins sujet aux révolutions, le meilleur à l'homme, et qu'il n'en a dû sortir que par quelque funeste hasard qui pour l'utilité commune eût dû ne jamais arriver. L'exemple des sauvages qu'on a presque tous trouvé à ce point semble confirmer que le genre humain était fait pour y rester toujours, que cet état est la véritable jeunesse du monde, et que tous les progrès ultérieurs ont été en apparence autant de pas vers la perfection de l'individu, et en effet vers la décrépitude de l'espèce.

      Tant que les hommes se contentèrent de leurs cabanes rustiques, tant qu'ils se bornèrent à coudre leurs habits de peaux avec des épines ou des arêtes, à se parer de plumes et de coquillages, à se peindre le corps de diverses couleurs, à perfectionner ou à embellir leurs arcs et leurs flèches, à tailler avec des pierres tranchantes quelques canots de pêcheurs ou quelques grossiers instruments de musique, en un mot tant qu'ils ne s'appliquèrent qu'à des ouvrages qu'un seul pouvait faire, et qu'à des arts qui n'avaient pas besoin du concours de plusieurs mains, ils vécurent libres, sains, bons et heureux autant qu'ils pouvaient l'être par leur nature, et continuèrent à jouir entre eux des douceurs d'un commerce indépendant: mais dès l'instant qu'un homme eut besoin du secours d'un autre; dès qu'on s'aperçut qu'il était utile à un seul d'avoir des provisions pour deux, l'égalité disparut, la propriété s'introduisit, le travail devint nécessaire et les vastes forêts se changèrent en des campagnes riantes qu'il fallut arroser de la sueur des hommes, et dans lesquelles on vit bientôt l'esclavage et la misère germer et croître avec les moissons.

 

Extrait du corrigé :

Le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (ou De l'inégalité parmi les hommes) : essai du philosophe et écrivain Jean-Jacques Rousseau, publié en 1755.

 

Rousseau y expose sa conception de l'état de nature, de la perfectibilité humaine et y présente la propriété privée comme source de toutes les inégalités.

 

Il s’agit d’un essai > texte argumentatif.

 

I- Thèse de Rousseau

            A- Une démonstration

• Montrez qu’il s’agit d’une démonstration de Rousseau.

Cf. «  Ainsi » ; « L'exemple » ; « et » ; « Plus on y réfléchit »…

Cf. tous les termes généralisants.

Ex : « les facultés humaines » ; « le genre humain » ; « l'individu » ; « les progrès »…

« notre amour-propre » > relève de la morale.

• Montrez que la période d’avant est montrée comme étant bien meilleure > connotée de manière méliorative.

Opposition entre  « développement des facultés humaines » > intellect vs. « l'indolence de l'état primitif ».

Ex : « être l'époque la plus heureuse et la plus durable » > cela sous-entend que son époque à lui n’est pas la plus heureuse.

Ex : «  le meilleur à l'homme »

Cf. « le moins sujet aux révolutions » > plus de paix.

∆) Harmonie parfaite.