fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pierre de Ronsard, Premier livre des Amours, « Une beauté de quinze ans enfantine ». | Commentaires composés | Ronsard

Commentaires composés | Ronsard

Pierre de Ronsard, Premier livre des Amours, « Une beauté de quinze ans enfantine ».

                                                            Une beauté de quinze ans enfantine,

Un or frisé de maint crêpe anelet,

Un front de rose, un teint damoiselet,

Un ris qui l'âme aux Astres achemine ;

 

Une vertu de telles beautés digne,

Un col de neige, une gorge de lait,

Un coeur jà mûr en un sein verdelet,

En Dame humaine une beauté divine ;

 

Un oeil puissant de faire jours les nuits,

Une main douce à forcer les ennuis,

Qui tient ma vie en ses doigts enfermée

 

Avec un chant découpé doucement

Ore d'un ris, or' d'un gémissement,

De tels sorciers ma raison fut charmée.

Extrait du corrigé :

Considéré comme le « Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard est une figure majeure de la littérature poétique du XVIe siècle. Participe au renouveau, en même temps que ses compagnons de la Pléiade et que son ami Joachim du Bellay

Il écrit, entre autres, de nombreux poèmes lyriques qui développent les thèmes de la nature et de l'amour, associés aux références de l'Antiquité gréco-latine et à la forme du sonnet.

 

En avril 1545, Ronsard rencontre, dans une fête à la cour, Cassandre Salviati, fille d'un banquier italien. Ronsard a 20 ans et Cassandre en a 13. Le lendemain, elle quitte la cour et Ronsard en garde un beau souvenir.

 

« Une beauté de quinze ans enfantine » :

- Sonnet > 2 quatrains, 2 tercets.

- 14 décasyllabes.

- Rimes embrassées dans les quatrains, du type ABBA.

- Rimes du type CCD, EED dans les tercets > sonnet italien ou marotique.

- Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et les rimes masculines.

- Poème en hommage à une jeune fille.

 

I- Portrait d’une femme 

            A- Portrait

• Chaque vers des quatrains, à l’exception du vers 8, commence par un article indéfini « une » ou « un » > comme si le poète ne désignait pas directement les attributs de la femme…+ cela donne un rythme au poème.

• Chaque article indéfini introduit un élément de la jeune femme. 11 articles indéfinis dans les quatrains.

• Le poète décrit la « beauté de quinze ans ».

• Portrait physique et portrait moral. Cf. « Un front » ; « un teint » ; « Un ris » ; « Un cœur » ; « une gorge de lait » ; « Une vertu » ; « un sein »…