fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Ionesco, Le Roi se meurt – Le Roi : Vous tous, innombrables, qui êtes morts avant moi… | Commentaires composés | Ionesco | Théâtre

Commentaires composés | Ionesco | Théâtre

Ionesco, Le Roi se meurt – Le Roi : Vous tous, innombrables, qui êtes morts avant moi…

 Ionesco, Le Roi se meurt – Le Roi : Vous tous, innombrables, qui êtes morts avant moi…

 

Le Roi : Vous tous, innombrables, qui êtes morts avant moi, aidez-moi. Dites-moi comment vous avez fait pour mourir, pour accepter. Apprenez-le moi. Que votre exemple me console, que je m'appuie sur vous comme sur des béquilles, comme sur des bras fraternels. Aidez-moi à franchir la porte que vous avez franchie. Revenez de ce côté-ci un instant pour me secourir. Aidez-moi, vous, qui avez eu peur et n'avez pas voulu. Comment cela s'est-il passé ? Qui vous a soutenus ? Qui vous a entraînés, qui vous a poussés ? Avez-vous eu peur jusqu'à la fin ? et vous, qui étiez forts et courageux, qui avez consenti à mourir avec indifférence et sérénité, apprenez-moi l'indifférence, apprenez-moi la sérénité, apprenez-moi la résignation.

 

Juliette : Vous les statues, vous les lumineux, ou les ténébreux, vous les anciens, vous les ombres, vous les souvenirs...

 

Marie : Apprenez-lui la sérénité.

 

Le Garde : Apprenez-lui l'indifférence.

 

Le Médecin : Apprenez-lui la résignation.

 

Marguerite : Faites-lui entendre raison et qu'il se calme.

 

Le Roi : Vous, les suicidés, apprenez-moi comment il faut faire pour acquérir le dégoût de l'existence. Apprenez-moi la lassitude. Quelle drogue faut-il prendre pour cela ?

 

Le Médecin : Je peux prescrire des pilules euphoriques, des tranquillisants.

 

Marguerite : Il les vomirait.

 

Juliette : Vous, les souvenirs...

 

Le Garde : Vous, les vieilles images...

 

Juliette : ... Qui n'existez-plus que dans les mémoires...

 

Le Garde : Souvenirs de souvenirs de souvenirs...

 

Marguerite : Ce qu'il doit apprendre, c'est de céder un peu, puis de s'abandonner carrément.

 

Le Garde : ... Nous vous invoquons.

 

Marie : Vous, les brumes, vous, les rosées...

 

Juliette : Vous, les fumées, vous, les nuages...

 

Marie : Vous, les saintes, vous les sages, vous les folles, aidez-le puisque je ne peux l'aider.

 

Juliette : Aidez-le.

 

Le Roi : Vous, qui êtes morts dans la joie, qui avez regardé en face, qui avez assisté à votre propre fin...

 

Juliette : Aidez le Roi.

 

Marie : Aidez-le vous tous, aidez-le, je vous en supplie.

 

Le Roi : Vous, les morts heureux, vous avez vu quel visage près du votre ? Quel sourire vous a détendus et fait sourire ? Quelle est la lumière dernière qui vous a éclairés ?

 

Juliette : Aidez-le, vous, les milliards de défunts.

 

Le Garde : Oh, Grand rien, aidez le Roi.

 

Le Roi : Des milliards de morts. Ils multiplient mon angoisse. Je suis leurs agonies. Ma mort est innombrable. Tant d'univers s'éteignent en moi."

 

 

 Extrait du corrigé :

 

Le roi se meurt : pièce de théâtre d'Eugène Ionesco en 1 acte, créée à l'Alliance française le 15 décembre 1962. Elle est écrite en quelques jours par Ionesco, au sortir d’une grave maladie, Ionesco, alors qu’il vient de se sentir touché par l’aile de la mort.

 

Le Roi se meurt raconte la lente dégradation d'un homme, le roi Bérenger, et son chemin vers la mort. Dans la première partie de la pièce, trop fatigué, il ne peut même plus monter sur son trône et hésite entre la révolte et le désespoir.

 

Dans cette scène, sont présents :

- Béranger, le roi.

- Marguerite, 1e épouse de Bérenger.

- Juliette, la femme de ménage et de chambre, infirmière, cuisinière et jardinière.

-  Le garde et le médecin.

 

Bérenger, très agité, essaye de trouver un peu d’apaisement face à l’annonce de la mort prochaine.

 

I- Les peurs de Bérenger

Bérenger sait qu’il est condamné…

            A- L’approche de la mort

• Importance de la mort.

Cf. le champ lexical de la mort, présent dans la réplique de Bérenger.

Ex : « morts » ; « mourir » ; « mourir »…

Ex : « Aidez-moi à franchir la porte que vous avez franchie. » > Métaphore filée de la mort comme seuil, porte à franchir.

- « franchir / franchie » : polyptote > utilisation de plusieurs variantes flexionnelles du même mot.

- porte franchie > métaphore de la mort.

Ex : « Ex : « Revenez de ce côté-ci »

- « ce côté-ci » > la vie.

- injonction. Demande aux morts de revenir le conseiller.