fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pierre de Ronsard, Second livre des Amours, « Quand je pense à ce jour, où je la vey si belle ». | Commentaires composés | Ronsard

Commentaires composés | Ronsard

Pierre de Ronsard, Second livre des Amours, « Quand je pense à ce jour, où je la vey si belle ».
Quand je pense à ce jour, où je la vey si belle...

 

  1. Quand je pense à ce jour, où je la vey si belle
  2. Toute flamber d'amour, d'honneur et de vertu,
  3. Le regret, comme un trait mortellement pointu,
  4. Me traverse le coeur d'une playe eternelle.

 

  1. Alors que j'esperois la bonne grâce d'elle,
  2. L'Amour a mon espoir que la Mort combattu :
  3. La Mort a mon espoir d'un cercueil revestu,
  4. Dont j'esperois la paix de ma longue querelle.

 

  1. Amour tu es enfant inconstant et léger.
  2. Monde, tu es trompeur, pipeur et mensonger,
  3. Décevant d'un chacun l'attente et le courage.

 

  1. Malheureux qui se fie en l'Amour et en toy :
  2. Tous deux comme la Mer vous n'avez point de foy,
  3. L'un fin, l'autre parjure, et l'autre oiseau volage. 

 

Extrait du corrigé :

 

 Pierre de Ronsard (1er septembre 1524 - 27 décembre 1585) : poète qui fut l’un des plus importants au XVIe siècle. Appartient, comme son ami Du Bellay, à la Pléiade.

Surnommé le « Prince des poètes et poète des princes », Ronsard a écrit de des poèmes engagés et de la poésie « officielle » dans le contexte des guerres de religions, des épopée et de la poésie lyrique, connue à travers des recueils comme Les Odes (1550-1552) et Les Amours (Les Amours de Cassandre, 1552 - Les Amours de Marie, 1555 - Sonnets pour Hélène ,1578).

Dans ses poèmes lyriques, Ronsard développe les thèmes de la nature et de l’amour, associés aux références de l'Antiquité gréco-latine et à la forme du sonnet.  

 

Sonnet de Ronsard : 2 quatrains, 2 tercets.

14 alexandrins.

Rimes embrassées dans les quatrains, du type ABBA.

Rimes CCD, EED dans les tercets > sonnet italien (ou marotique).

Alternance des rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et des rimes masculines.

 

 

I- La rencontre amoureuse 

            A- Le poète et la femme

• Sonnet d’amour. Poète sous le charme de la femme.

• Marques de la 1e personne du singulier (> le poète). Cf. « je » ; « me » ; « mon » ; « ma »…

• Marques de la 3e personne du singulier (> la femme). Cf. « la » ; « elle ».

• La femme est dès le 1e vers présentée comme « belle ».

Cf. « Toute flamber d'amour, d'honneur et de vertu » > a toutes les qualités rêvées d’une femme.

• Vers 1 > Poète qui voit la femme. cf. « vey ». Sorte d’apparition. Cf. « à ce jour où je la vey » > changement qui s’est alors opéré en lui.