fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Ronsard, Premier livre des Amours - Si mille oeillets, si mille liz j'embrasse... | Commentaires composés | Ronsard | Poésie

Commentaires composés | Ronsard | Poésie

Ronsard, Premier livre des Amours - Si mille oeillets, si mille liz j'embrasse...

Pierre de RONSARD, Premier livre des Amours, « Si mille oeillets, si mille liz j'embrasse ».

 

 

Si mille oeillets, si mille liz j'embrasse,

Entortillant mes bras tout à l'entour,

Plus fort qu'un cep, qui d'un amoureux tour

La branche aimée, en mille plis enlasse :

 

Si le soucy ne jaunist plus ma face,

Si le plaisir fait en moy son le jour,

Si j'aime mieux les Ombres que le jour ,

Songe divin, ce bien vient de ta grace.

 

Suyvant ton vol je volerois aux cieux :

Mais son portrait qui me trompe les yeux,

Fraude tousjours ma joye entre-rompue.

 

Puis tu me fuis au milieu de mon bien,

Comme un éclair qui se finist en rien,

Ou comme au vent s'évanouyt la nuë.

 

 Extrait du corrigé

 

Pierre de Ronsard (1er septembre 1524 - 27 décembre 1585) : poète qui fut l’un des plus importants au XVIe siècle. Appartient, comme son ami Du Bellay, à la Pléiade.

Surnommé le « Prince des poètes et poète des princes », Ronsard a écrit de des poèmes engagés et de la poésie « officielle » dans le contexte des guerres de religions, des épopée et de la poésie lyrique, connue à travers des recueils comme Les Odes (1550-1552) et Les Amours (Les Amours de Cassandre, 1552 - Les Amours de Marie, 1555 - Sonnets pour Hélène ,1578).

Dans ses poèmes lyriques, Ronsard développe les thèmes de la nature et de l’amour, associés aux références de l'Antiquité gréco-latine et à la forme du sonnet.  

 

Sonnet : deux quatrains, deux tercets.

14 décasyllabes.

Rimes embrassées dans les quatrains, du type ABBA.

Rimes du type CCD, EED dans les tercets > sonnet italien ou marotique.

Alternance respectée entre les rimes masculines et les rimes féminines.

 

 

I- Pensées heureuses 

            A- L’amour de la « nature »

• Présence de marques de la 1e personne du singulier. Ex : « j’ » ; « ma »…

• Relevez la présence de différents champ lexicaux.

- Champ lexical de la végétation. Cf. « œillets » ; « liz » ; « cep » ; « branche »…

- Champ lexical de l’amour. Cf. « j’embrasse » ; « amoureux » ; « aimée » ; « enlasse »…

Ex : « Si mille oeillets, si mille liz j'embrasse » : hypothèse.

=> Champs lexicaux de l’amour et de la végétation, des fleurs sont mêlés.

• Le poète s’imagine avoir une relation proche avec la « végétation ». Ex : « enlasse » ; « La branche aimée » ; « si mille liz j'embrasse »… Et lui-même se compare à un élément végétal. « Plus fort qu'un cep ».

• Nombreuses hyperboles. Cf. « mille œillets » ; « mille liz » ; « mille plis ».