fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Les classiques pensaient que la littérature avait pour fonction d'instruire en plaisant. Pensez vous que ces deux objectifs soient conciliable dans une oeuvre ? | Dissertations

Dissertations

Les classiques pensaient que la littérature avait pour fonction d'instruire en plaisant. Pensez vous que ces deux objectifs soient conciliable dans une oeuvre ?

 Extrait du corrigé :

De tout temps, de nombreux écrivains ont tenté, à travers leurs textes de faire passer leurs idées (=> d’amener le lecteur à partager leur opinion et donc à défendre telle ou telle thèse).

              Comment convaincre => et donc, comment toucher pour convaincre ?

 

I- Une littérature « sérieuse » => ne vise qu’à l’instruction, la réflexion

              Traditionnellement, les vérités et les leçons trouvent leur lieu d’expression dans les genres « sérieux » :

              A- Le dialogue

• Le dialogue => mettre en mots des notions abstraites ou morales ; faire dialoguer des personnages, confrontations d’idées => l’auteur peut ainsi amener son lecteur à réfléchir et/ou à ce qu’il adhère à sa propre thèse. Multiplicités des thèmes abordés et notions (bien/mal, beau/laid…). Dialoguer, c'est tenter de convaincre, de persuader son interlocuteur (cf. le dialogue chez Socrate) : cela est reproduit à l’écrit par l’auteur.