fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Maupassant, Yvette - Elle nageait avec bonheur... | Commentaires composés | Maupassant | Nouvelle

Commande Suspendue
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

Fiche
Méthodologie
Méthodologie
Oral
Retour
liste
Commentaires composés | Maupassant | Nouvelle

Maupassant, Yvette - Elle nageait avec bonheur...

 Elle nageait avec bonheur, avec ivresse, toute caressée par l'onde, frémissant d'un plaisir sensuel, soulevée à chaque brasse comme si elle allait s'élancer hors du fleuve. Il la suivait avec peine, essoufflé, mécontent de se sentir médiocre. Mais elle ralentit son allure, puis se tournant brusquement, elle fit la planche, les bras croisés, les yeux ouverts dans le bleu du ciel. Il regardait, allongée ainsi à la surface de la rivière, la ligne onduleuse de son corps, les seins fermes, collés contre l'étoffe légère, montrant leur forme ronde et leurs sommets saillants, le ventre doucement soulevé, la cuisse un peu noyée, le mollet nu, miroitant à travers l'eau, et le pied mignon qui émergeait.
Il la voyait tout entière, comme si elle se fût montrée exprès, pour le tenter, pour s'offrir ou pour se jouer encore de lui. Et il se mit à la désirer avec une ardeur passionnée et un énervement exaspéré. Tout à coup elle se retourna, le regarda, se mit à rire.
- Vous avez une bonne tête, dit-elle.
Il fut piqué, irrité de cette raillerie, saisi par une colère méchante d'amoureux bafoué; alors, cédant brusquement à un obscur besoin de représailles, à un désir de se venger, de la blesser:
- Ça vous irait, cette vie-là? 
Elle demanda avec son grand air naïf:
- Quoi donc?
-Allons, ne vous fichez pas de moi. Vous savez bien ce que je veux dire!
- Non, parole d'honneur.
- Voyons, finissons cette comédie. Voulez-vous ou ne voulez-vous pas?
- Je ne vous comprends point.
- Vous n'êtes pas si bête que ça. D'ailleurs je vous l'ai dit hier soir. 
- Quoi donc? j'ai oublié. 
- Que je vous aime.
- Vous? 
- Moi. 
- Quelle blague! 
- Je vous jure. 
- Et bien, prouvez-le. 
- Je ne demande que ça! 
- Quoi, ça? 
- A le prouver.
- Eh bien, faites.
- Vous n'en disiez pas autant hier soir! 
- Vous ne m'avez rien proposé. 
- C'te bêtise! 
- Et puis d'abord, ce n'est pas à moi qu'il faut vous adresser. 
- Elle est bien bonne! A qui donc? 
- Mais à maman, bien entendu. 
Il poussa un éclat de rire.