fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pensez-vous comme Molière que l'essentiel du plaisir théâtral réside dans l'ignorance de l'intrigue et de son dénouement ? | Dissertations | Théâtre

Dissertations | Théâtre

Pensez-vous comme Molière que l'essentiel du plaisir théâtral réside dans l'ignorance de l'intrigue et de son dénouement ?

 Extrait du corrigé :

Très souvent au théâtre, les genres sont codifiés : le spectateur de la comédie sait que cela se finira bien et le spectateur de tragédie sait que cela se finira forcément mal.

De plus, très souvent, on retourne au théâtre voir la même pièce.

=> D’où vient le plaisir du spectateur ?

 

I- Ignorance de l’intrigue en question

            A- Intérêts

• Il est vrai qu’il est dommage de connaître par avance l’intrigue et le dénouement de la pièce => perte d’intérêt pour le spectateur/ lecteur qui sait ce qu’il va se passer.

Peu d’entrain à aller voir quelque chose de connu.

Plus aucun suspens…

• Intérêt de se demander comment cela va se finir. Cf. On ne badine pas avec l’amour ou Lorenzaccio ou Ruy Blas > à chaque acte, le spectateur découvre l’intrigue. Plaisir devant l’inconnu.

=> Il semble donc que l'essentiel du plaisir théâtral réside dans l'ignorance de l'intrigue et de son dénouement > dans la surprise de la découverte…

 

B- Un intrigue classée