fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Perec, W ou le Souvenir d'enfance, chapitre XXVI – L’Athlète W n’a guère de pouvoirs sur sa vie… | Commentaires composés | Perec | Autobiographie

Commentaires composés | Perec | Autobiographie

Perec, W ou le Souvenir d'enfance, chapitre XXVI – L’Athlète W n’a guère de pouvoirs sur sa vie…

 Perec, W ou le Souvenir d'enfance, chapitre XXVI – L’Athlète W n’a guère de pouvoirs sur sa vie…

 

L’Athlète W n’a guère de pouvoir sur sa vie. Il n’a rien à attendre du temps qui passe. Ni l’alternance des jours et des nuits ni le rythme des saisons ne lui seront d’aucun secours. Il subira avec une égale rigueur le brouillard de la nuit d’hiver, les pluies glaciales du printemps, la chaleur torride des après-midi d’été. Sans doute peut-il attendre de la Victoire qu’elle améliore son sort : mais la Victoire est si rare, et si souvent dérisoire ! La vie de l’athlète W n’est qu’un effort acharné, incessant, la poursuite exténuante et vaine de cet instant où le triomphe pourra apporter le repos. Combien de centaines, combien de milliers d’heures écrasantes pour une seconde de sérénité, une seconde de calme ? Combien de semaines, combien de mois d’épuisement pour une heure de détente ?

Courir. Courir sur les cendrées, courir dans les marais, courir dans la boue. Courir, sauter, lancer les poids. Ramper. S’accroupir, se relever. Se relever, s’accroupir. Très vite, de plus en plus vite. Courir en rond, se jeter à terre, ramper, se relever, courir. Rester debout, au garde-à -vous, des heures, des jours, des jours et des nuits. À plat ventre ! Debout ! Habillez-vous ! Déshabillez-vous ! Habillez-vous ! Déshabillez-vous ! Courez ! Sautez ! Rampez ! À genoux !

Immergé dans un monde sans frein, ignorant des Lois qui l’écrasent, tortionnaire ou victime de ses compagnons sous le regard ironique et méprisant de ses Juges, l’Athlète W ne sait pas où sont ses véritables ennemis, ne sait pas qu’il pourrait les vaincre et que cette Victoire serait la seule qui le délivrerait. Mais sa vie et sa mort lui semblent inéluctables, inscrites une fois pour toutes dans un destin innommable.

 

 Extrait du corrigé

W ou le Souvenir d'enfance : récit autobiographique de Georges Perec, paru en 1975. Texte qui alterne fiction (en italique) et parties autobiographiques (avec les célèbres anaphores « Je me souviens »).

NB : George Perec est le fils de parents juifs d’origine polonaise. Son père, engagé volontaire contre l’Allemagne, meurt en 1940. Sa mère meurt dans un camp de concentration, à Auschwitz, en 1943.

 

 

L’extrait étudié appartient aux passages de fiction > en italique.

L’île de W : dédiée au sport. Évoque la vie des sportifs > lecture de circonstance pendant les Olympiques de Londres de 1948, Georges Pérec avait alors 12 ans.

Comment est évoquée la préparation sportive, le monde du sport ?

 

I- L’impitoyable monde du sport

            A- Une vie rude

• Montrez que tout l’extrait tourne autour du sport.

• Champ lexical du sport.

Ex : « l’athlète » ; « victoire » ; « courir » ; « sauter » ; « lancer les poids » ; « ramper » ; « courir »…

• Le sport et l’effort vont de pair.

Ex : « n’est qu’un effort acharné, incessant »

Ex : « le brouillard de la nuit d’hiver » ; « les pluies glaciales du printemps » ; « la chaleur torride des après-midi » > montrez que les conditions climatiques sont un ennemi supplémentaire.

Cf. « brouillard » ; « nuit » ; « pluies glaciales » ; « chaleur torride » > tout est dur, contre l’athlète.