fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Dans la préface du Recueil L'Honneur des poètes, Eluard se prononce en faveur d'une poésie qui crie, accuse, espère. | Dissertations | Poésie

Dissertations | Poésie

Dans la préface du Recueil L'Honneur des poètes, Eluard se prononce en faveur d'une poésie qui crie, accuse, espère.
Vous discuterez cette opinion en vous appuyant sur les documents du corpus vos connaissances et vos lectures personnelles.

Extrait du corrigé :

=> La fonction de la poésie est-elle d’être un écrit engagé ?

Quelle est/ quelles sont la/les fonctions de la poésie ?          

 

I- Poésie, un discours engagé

              La poésie a une fonction critique, politique et morale. Le poète peut décider d’utiliser ses vers comme tribune.

              A- La poésie engagée

• Le manifeste d’Eluard : il écrit la préface d’un recueil collectif dont le titre confère à la poésie une fonction éthique, L’Honneur des poètes, qui paraît le 14 juillet 1943 aux Editions de Minuit, appellation symbolique d’une maison d’édition clandestine => textes qui traduisent émotions et interrogations du poète face à la tragédie qu’est toute guerre. Ils obéissent à la mission que leur assigne Eluard : dépassant le drame individuel, la poésie « crie, accuse, espère ». Les poètes se mobilisent pour une action commune.

• La poésie se met au service des grandes causes.

- Engagement social, contre les injustices. Ex : Rimbaud « Les Assis ».

- Engagement politique. Hugo : Les Châtiments, lutte contre Napoléon III (se moque de lui « petit, petit, petit », « le singe » et le montre comme un ogre sanguinaire)

 

              B- La poésie, une « bonne » arme

• Genre court (rapide, condensé=> fort), qui frappe l’imagination par ses images (métaphores…)

La poésie utilise alors des registres variés : sature, ironie, lyrisme, burlesque.

La poésie utilise alors des registres variés : sature, ironie, lyrisme, burlesque.

• Se retient facilement : rythme, anaphores… Hugo a usé de toutes les formes de la poésie de la plus noble (épopée) à la plus familière (chansons). Châtiments : beaucoup de chansons pour que les textes se retiennent mieux.

Ex : « Souvenir de la nuit du 4 » => poème très touchant, le lecteur est influencé (talent de conteur, de poète, images de la vie quotidienne, du désespoir de la vieille femme, de l’injustice…=> arme rhétorique).

Cf. « La lettre du déserteur » de B. Vian.