fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Voltaire, Le taureau blanc - La princesse égyptienne Amaside se lamente... | Commentaires composés | Voltaire | Conte philosophique

Commande Suspendue
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

Fiche
Méthodologie
Méthodologie
Oral
Retour
liste
Commentaires composés | Voltaire | Conte philosophique

Voltaire, Le taureau blanc - La princesse égyptienne Amaside se lamente...

 La princesse égyptienne Amaside se lamente de ne pouvoir retrouver son amant Nabuchodosor qui a été métamorphosé en taureau blanc. Pour apaiser sa tristesse et se "se former le coeur et l'esprit", elle demande l'aide d'un "beau serpent" qui va lui conter l'histoire de trois prophètes qui voulaient être rois ...
L'ange Itureil vint se présenter à eux, un jour qu'ils étaient à table et qu'ils s'entrainaient des douceurs de la royauté.
      "Le maître des choses (note: dieu), leur dit l'ange, m'envoie vers vous pour récompenser votre vertu. Non seulement vous serez rois, mais vous satisferez continuellement vos passions dominantes. Vous premier prophète, je vous fais roi d'Egype, et vous tiendrez toujours votre conseil, qui applaudira à votre éloquence et à votre sagesse. Vous, second prophète, vous regnerez sur la Perse, et vous entendrez continuellement une musique divine. Et vous, troisième prophètes, je vous fais roi de l'Inde, et je vous donne une maîtresse charmante qui ne vous quittera jamais."
       Celui qui eut l'Egypte en partage, commença par assembler son conseil privé, qui n'était composé que de deux cents sages. Il leur fit, selon l'étiquette, un long discours qui fut très applaudi, et le monarque goûta la douce satisfaction de s'enivrer de louanges qui n'étaient corrompues par aucune flatterie.
Le conseil des affaires étrangères succéda au conseil privé. il fut beaucoup plus nombreux et un nouveau discours reçut encore plus d'éloges. Il en fut de même des autres conseils. I n'y eut pas un moment de relâche aux plaisirs et à la gloire du prophète roi d'Egypte. Le bruit de son éloquence remplit toute la terre.
        Le prophète roi Perse commença par se faire donner un opéra italien, dont les choeurs étaient chantés par quinze cents châtrés (note: jeune hommes privés de leur virilité afin de garder leur voix d'enfant). Leurs voix lui remuaient l'âme jusqu'à la moelle des os, où elle réside. A cet opéra en succédait un autre, et à ce second un troisième, sans interruption.
        Le roi de l'Inde s'enferma avec sa maîtresse, et goûta une volupté parfaite avec elle. Il regardait comme le souverain du bonheur la necessité de la caresser toujours, et il plaignait le triste sort de ses deux confrères, dont l'un était réduit à tenir toujours son conseil, et l'autre à être toujours à l'opéra.
        Chacun d'eux, au bout de quelques jours, entendit par la fenêtre des bûcherons qui sortaient d'un cabaret (note: auberge médiocre) pour aller couper du bois dans la forêt voisine, et qui tenaient sous le bras leurs douces amies dont ils pouvaient changer à volonté. Nos rois prièrent Ituriel de vouloir bien intercéder pour eux auprès du maître des choses, et de les faire bûcherons.