fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Voltaire, L’Ingénu, chapitre 1 - Je m’aperçois, monsieur l’Ingénu, dit le grave bailli... | Commentaires composés | Voltaire | Conte philosophique

Commentaires composés | Voltaire | Conte philosophique

Voltaire, L’Ingénu, chapitre 1 - Je m’aperçois, monsieur l’Ingénu, dit le grave bailli...

 Voltaire, L'Ingénu, chapitre 1 – Je m’aperçois, monsieur l’Ingénu, dit le grave bailli…

 

           « Je m’aperçois, monsieur l’Ingénu, dit le grave bailli, que vous parlez mieux français qu’il n’appartient à un Huron. — Un Français, dit-il, que nous avions pris dans ma grande jeunesse en Huronie, et pour qui je conçus beaucoup d’amitié, m’enseigna sa langue ; j’apprends très vite ce que je veux apprendre. J’ai trouvé en arrivant à Plymouth un de vos Français réfugiés que vous appelez huguenots, je ne sais pourquoi ; il m’a fait faire quelques progrès dans la connaissance de votre langue ; et dès que j’ai pu m’exprimer intelligiblement, je suis venu voir votre pays, parce que j’aime assez les Français quand ils ne font pas trop de questions. »

            L’abbé de Saint-Yves, malgré ce petit avertissement, lui demanda laquelle des trois langues lui plaisait davantage, la huronne, l’anglaise, ou la française. — La huronne, sans contredit, répondit l’Ingénu. — Est-il possible ? s’écria mademoiselle de Kerkabon ; j’avais toujours cru que le français était la plus belle de toutes les langues après le bas-breton. »

            Alors ce fut à qui demanderait à l’Ingénu comment on disait en huron du tabac, et il répondait taya ; comment on disait manger, et il répondait essenten. Mademoiselle de Kerkabon voulut absolument savoir comment on disait faire l’amour ; il lui répondit trovander, et soutint, non sans apparence de raison, que ces mots-là valaient bien les mots français et anglais qui leur correspondaient. Trovander parut très joli à tous les convives.

            Monsieur le prieur, qui avait dans sa bibliothèque la grammaire huronne dont le révérend Père Sagar Théodat, récollet, fameux missionnaire, lui avait fait présent, sortit de table un moment pour l’aller consulter. Il revint tout haletant de tendresse et de joie ; il reconnut l’Ingénu pour un vrai Huron. On disputa un peu sur la multiplicité des langues, et on convint que, sans l’aventure de la tour de Babel, toute la terre aurait parlé français.

 

 Extrait du corrigé

 

Voltaire, de son vrai nom François Marie Arouet, est né le 21 novembre 1694 à Paris, où il est mort le 30 mai 1778. Écrivain et philosophe des Lumières, il est admis à l'Académie française en 1746.

Au XVIIIe siècle, Voltaire est essentiellement connu et célébré pour ses tragédies, comme Brutus(1730) et Zaïre (1732). Aujourd’hui, on retient surtout de lui ses écrits engagés (articles dans l’Encyclopédie ou son Dictionnaire philosophique), ses contes philosophiques et son engagement contre l’Intolérance (affaire Calas, du chevalier de la Barre…).

 

L’Ingénu : conte philosophique de Voltaire paru en 1767, qui raconte les aventures d’un Huron, l’Ingénu, qui, arrivé en France, regarde la vie française avec candeur.

NB : un conte philosophique est un apologue.

> L’apologue est un court récit souvent allégorique, une histoire en vers ou en prose, comportant un enseignement ou une morale. Ce terme générique regroupe donc des récits tels les contes philosophiques, les fables, les paraboles, les utopies, les contre utopies…

 

 

Texte étudié :

Extrait du chapitre 1.

Début du conte philosophique.

Fils de Français massacrés par des Iroquois quand il était bébé, l’Ingénu a été recueilli et élevé par des Huron. Après avoir grandi à l’état de nature, ce « sauvage » arrive en France.

 

 

 

I- Un conte

Montrez que nous sommes dans l’univers du conte.

            A- Un conte facile à lire

• Temps du récit.

Imparfait : temps de la description, de la toile de fond…

Ex : « plaisait » ; « avait »…

Importance du nombre de verbes au passé simple => temps de l’action ; actions brèves…

Ex : « demanda » ; « répondit » ; « s’écria »…

• Conte qui mêle récit et dialogue > face à lire.

Cf. « dit » ; « dit-il » ; « lui demanda » ; « s’écria »…

> Rythme.

• Importance des dialogues.

Temps du discours.

Cf. présent. Ex : « Je m’aperçois »…

Cf. passé composé. Ex : « J’ai trouvé »…

> On entend parler les personnages.

Ex : « il lui répondit trovander ».