fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Condorcet, Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain - En Angleterre... | Commentaires composés | Condorcet

Commentaires composés | Condorcet

Condorcet, Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain - En Angleterre...

Condorcet, Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain - En Angleterre...

 

            En Angleterre, Collins et Bolingbroke ; en France, Bayle, Fontenelle, Voltaire, Montesquieu et les écoles formées par ces hommes célèbres, combattirent en faveur de la vérité, employant tour à tour toutes les armes que l'érudition, la philosophie, l'esprit, le talent d'écrire peuvent fournir à la raison ; prenant tous les tons, employant toutes les formes, depuis la plaisanterie jusqu'au pathétique, depuis la compilation la plus savante et la plus vaste, jusqu'au roman, ou au pamphlet du jour ; couvrant la vérité d'un voile qui ménageait les yeux trop faibles, et laissait le plaisir de la deviner ; caressant les préjugés avec adresse, pour leur porter des coups plus certains ; n'en menaçant presque jamais, ni plusieurs à la fois, ni même un seul tout entier ; consolant quelquefois les ennemis de la raison, en paraissant ne vouloir dans la religion qu'une demi-tolérance, dans la politique qu'une demi-liberté ; ménageant le despotisme quand ils combattaient les absurdités religieuses, et le culte quand ils s'élevaient contre la tyrannie ; attaquant ces deux fléaux dans leur principe, quand même ils paraissaient n'en vouloir qu'à des abus révoltants ou ridicules, et frappant ces arbres funestes dans leurs racines, quand ils semblaient se borner à élaguer quelques branches égarées ; tantôt apprenant aux amis de la liberté que la superstition, qui couvre le despotisme d'un bouclier impénétrable, est la première victime qu'ils doivent immoler, la première chaîne qu'ils doivent briser ; tantôt, au contraire, la dénonçant aux despotes comme la véritable ennemie de leur pouvoir, et les effrayant du tableau de ses hypocrites complots et de ses fureurs sanguinaires ; mais ne se lassant jamais de réclamer l'indépendance de la raison, la liberté d'écrire comme le droit, comme le salut du genre humain ; s'élevant, avec une infatigable énergie, contre tous les crimes du fanatisme et de la tyrannie ; poursuivant dans la religion, dans l'administration, dans les mœurs, dans les lois, tout ce qui portait le caractère de l'oppression, de la dureté, de la barbarie ; ordonnant, au nom de la nature, aux rois, aux guerriers, aux magistrats, aux prêtres, de respecter le sang des hommes ; leur reprochant, avec une énergique sévérité, celui que leur politique ou leur indifférence prodiguait encore dans les combats ou dans les supplices ; prenant enfin, pour cri de guerre, raison, tolérance, humanité.

 

Extrait du corrigé :  

Condorcet : homme des Lumières. Philosophe et mathématicien, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet, fut l'homme des grands combats du siècle : esclavage, droits des femmes, réformes nécessaires à la société française... Décrété d'accusation en 1793, il travailla dans la clandestinité à cette Esquisse et, finalement arrêté, mourut dans sa prison.

 

Dans son Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain (publiée à titre posthume en 1795), Condorcet dresse une sorte de synthèse des idées des Lumières sur l’histoire de l’humanité, considérée du point de vue de ces progrès.

NB : « Esquisse » > terme un peu réducteur, compte tenu de l’ambition de ce projet…

 

Comment ce texte, argumentatif, texte d’un homme des Lumières, présente-t-il la mission des penseurs et philosophes ?

 

 

I- Un combat pour la vérité

            A- Combat des intellectuels

• Condorcet évoque des penseurs et des philosophes.

Cf. « En Angleterre, Collins et Bolingbroke ; en France, Bayle, Fontenelle, Voltaire, Montesquieu ».

Pour la France, énumération de noms de personnalités du XVII et XVIIIe siècle.

> Montrez qu’il loue les actions de ces penseurs.

Combat par la pensée.

Cf. « combattirent » ; « toutes les armes » ; « porter des coups » > métaphores guerrières.

> Combat contre « les ennemis de la raison », contre « le despotisme ».

Mais ce sont des armes intellectuelles.

Cf. l’énumération : « l'érudition, la philosophie, l'esprit, le talent d'écrire » ; « la raison »…

=> Montrez que Condorcet reconnaît l’importance du savoir et de la réflexion.