fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Le poète Guillaume Apollinaire écrit : « On ne doit appeler poète que celui qui invente, qui crée ». | Dissertations | Poésie

Dissertations | Poésie

Le poète Guillaume Apollinaire écrit : « On ne doit appeler poète que celui qui invente, qui crée ».
Cette définition du poète vous parait-elle satisfaisante ? Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur les textes du corpus, ceux que vous avez étudiées en classe et vos lectures personnelles.

Extrait du corrigé :

I- Le poète, artisan du langage et de la langue

            A- Le travail de la langue

• Du grec poeïen (fabriquer, produire), poésie=> art du langage « fabriqué » i.e différent, rythmé => poésie vs prose.

            => le langage de la poésie n’est pas celui de tous les jours. Ex « Maître Corbeau, sur un arbre perché, / Tenait en son bec un fromage./ Maître Renard, par l'odeur alléché » (on dirait normalement : perché sur un arbre… alléché par l’odeur).

• Le langage poétique s’oppose au langage quotidien : plus personnel, plus complet. Fait appel à un effort de compréhension, à l’imagination, à l’utilisation de nombreuses métaphores qu’il faut décoder, à de nombreux synonymes. Métaphores, mages qui nous renvoient à des sensations, des odeurs, des parfums, par un jeu de correspondances habiles. La poésie remet en cause la syntaxe traditionnelle, le poète joue sur la musicalité, varie les sonorités avec les assonances, les allitérations).

Ex : «Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes» allitérations en « s » dans le vers d’Andromaque de Racine.

• Dans son poème, Aragon joue avec les mots et les répétitions.

Ex : « Angoisse Adam-les-Passavant / Bors l'Aventure Avril-sur-Loire » ; « Adieu le lieu-dit l'lle-d'Elle / Adieu Lillebonne Ecublé » => répétitions des mots, mots très proches, lettres qui reviennent => renforcées par les majuscules. Proximités, jeux qui se voient.

R : tout un pan de la poésie moderne est faite de jeux avec le langage. Le poème de Desnos invente un « langage cuit » ; les paronomases de Max Jacob créent un univers ludique où « Avenue du Maine / Les manèges déménagent ».

 

            B- Le propre langage de la poésie

• La littérature a pour but d'exprimer une perception des choses de telle manière que le lecteur la comprenne mais la poésie est particulière en ce sens que le poète crée parfois sa propre langue pour jouer plus librement avec elle.