fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Hugo, Ruy Blas, acte I, scène 3 | Commentaires composés | Hugo | Théâtre

Commentaires composés | Hugo | Théâtre

Hugo, Ruy Blas, acte I, scène 3

Hugo, Ruy Blas, Acte I, scène 3

 

RUY BLAS.

Hier, il m'a dit : – il faut être au palais demain.

Avant l'aurore. Entrez par la grille dorée. –

En arrivant il m'a fait mettre la livrée,

Car l'habit odieux sous lequel tu me vois,

Je le porte aujourd'hui pour la première fois.

 

DON CÉSAR, lui serrant la main.

Espère !

 

RUY BLAS.

              Espérer ! Mais tu ne sais rien encore.

350 - Vivre sous cet habit qui souille et déshonore,

Avoir perdu la joie et l'orgueil, ce n'est rien.

Être esclave, être vil, qu'importe ! – écoute bien.

Frère ! Je ne sens pas cette livrée infâme,

Car j'ai dans ma poitrine une hydre aux dents de flamme

Qui me serre le coeur dans ses replis ardents.

Le dehors te fait peur ? Si tu voyais dedans !

 

DON CÉSAR.

Que veux-tu dire ?

 

RUY BLAS.

                            Invente, imagine, suppose.

Fouille dans ton esprit. Cherches-y quelque chose

D'étrange, d'insensé, d'horrible et d'inouï.

360 - Une fatalité dont on soit ébloui !

Oui, compose un poison affreux, creuse un abîme

Plus sourd que la folie et plus noir que le crime,

Tu n'approcheras pas encor de mon secret.

– Tu ne devines pas ? – Hé ! Qui devinerait ? –

Zafari ! Dans le gouffre où mon destin m'entraîne

Plonge les yeux ! – je suis amoureux de la reine !

 

DON CÉSAR.

Ciel !

 

RUY BLAS.

              Sous un dais orné du globe impérial,

Il est, dans Aranjuez ou dans l'Escurial,

– Dans ce palais, parfois, – mon frère, il est un homme

370 - Qu'à peine on voit d'en bas, qu'avec terreur on nomme ;

Pour qui, comme pour Dieu, nous sommes égaux tous ;

Qu'on regarde en tremblant et qu'on sert à genoux ;

Devant qui se couvrir est un honneur insigne ;

Qui peut faire tomber nos deux têtes d'un signe ;

Dont chaque fantaisie est un événement ;

Qui vit, seul et superbe, enfermé gravement

Dans une majesté redoutable et profonde,

Et dont on sent le poids dans la moitié du monde,

Eh bien ! moi, le laquais, – tu m'entends, eh bien ! Oui,

380 - Cet homme-là ! Le roi ! Je suis jaloux de lui !

 

DON CÉSAR.

Jaloux du roi !

 

RUY BLAS.

  Hé ! Oui, jaloux du roi ! Sans doute.

Puisque j'aime sa femme !

 

DON CÉSAR.

              Oh ! Malheureux !

 

 

 Extrait du corrigé :

 

Ruy Blas : pièce de théâtre de Victor Hugo, représentée au Théâtre de la Renaissance le 8 novembre 1838.

Drame romantique.

Ruy Blas => a les caractéristiques du héros romantique. Cf. La Préface de Cromwell. « Les personnages de l’ode sont des colosses : Adam, Caïn, Noé ; ceux de l’épopée sont des géants : Achille, Atrée, Oreste ; ceux du drame sont des hommes : Hamlet, Macbeth, Othello. L’ode vit de l’idéal, l’épopée du grandiose, le drame du réel ».

 

 

Extrait étudié :

Acte I, scène 3 > on est encore au début de la pièce, dans les scènes d’exposition.

L’action se passe en mai 1698, à Madrid.

Ruy Blas retrouve son ami Don César, qu’il ne connaît que sous le nom de Zafari. Il lui confie qu'il est amoureux de la Reine et lui révèle la profondeur de sa jalousie pour le Roi.

 

> Montrez que ce passage offre le portrait d'un héros torturé (et donc d’un héros romantique).

 

I- Un être entier

            A- Une position sociale inférieure

• Montrez que Ruy Blas n’agit pas comme il le souhaite.

> Il est aux ordres de Don Salluste.

Ex : « Hier, il m'a dit : – il faut être au palais demain [...]

En arrivant il m'a fait mettre la livré »

« il m’a dit/fait » > Ruy Blas est passif, il est obligé d’obéir.

> Mais cela n’est pas simple pour lui.

Ex : « Car l'habit odieux sous lequel tu me vois, / Je le porte aujourd'hui pour la première fois. »

« habit odieux » > a du mal à porter son costume.