fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pourquoi lit-on des romans ? | Dissertations | roman

Dissertations | roman

Pourquoi lit-on des romans ?

 Extrait du corrigé :

 Le roman a été longtemps considéré comme un petit genre, un genre bas > déconsidéré (VS la tragédie, la poésie…). Ex : Balzac n’a jamais été admis à l’Académie française, car il écrivait des romans…

Pourtant, dès la 2e moitié du XIXe siècle, il connut un essor considérable, qui se poursuivit au XXe et qui se poursuit au XXIe siècle. Il est depuis une centaine d’années le genre le plus lu.

Intérêts d’un roman ? Pourquoi lire un roman.

 

I- Le roman, le plaisir d’une histoire racontée 

Le plaisir de la fiction.

A- La distraction

• Le roman est facile à lire : peut se lire dans le bus, dans le métro, dans son lit…

• Roman : raconte une histoire > intérêt du lecteur + le roman a une multitude de thèmes (VS le théâtre) => peut intéresser tous les lecteurs : peut parler d’amour, d’histoire, de sciences, de meurtres, de pensées, etc.

• Le roman fait oublier les soucis, le réel pendant le moment de la lecture. Évasion.

 Cf. les robinsonnades du xixe siècle : Les Nouveaux Robinsons suisses et toute la vogue des histoires qui se déroulent sur une île déserte loin de tout. Exotisme.

• Le roman policier, le roman d'aventures, le roman de gare ou à l’eau de rose n’apportent rien à la société => mais permettent de passer un bon moment.

• Romans fleuves, romans rocambolesque => le lecteur est pris dans l’histoire, oublie son quotidien.

• Les grandes fresques familiales => Les Thibaut, La Chronique des Pasquier, les Semailles et les Moissons… : le lecteur suit la vie des personnages dans le temps ou des personnages puis de leurs enfants…

 

            B- Une histoire inventée et bien travaillée

• Le romancier n’est pas tenu par un souci de réalisme. Fiction : liberté de l’écrivain qui crée l’histoire qu’il veut. Le romancier fait s’ajuster les événements qui arrivent comme il le souhaite => aventures… Cf. les aventures rocambolesques d’Arsène Lupin.

• Ne pas oublier le style du romancier. Cf. Flaubert qui rêvait d’écrire un livre « sur rien » afin que les lecteurs prennent conscience du véritable travail d’écrivain qui se trouve derrière la fiction.

Cf. Chateaubriand qui introduit de la prose poétique. Cf. l’écriture de Zola, entre réalisme et images, symboles (cf. le Blanc dans Au Bonheur des dames…) + cf. les belles phrases…

• Beauté du texte. Beauté du message qui touche le lecteur. Cf. Le Petit Prince : « Va revoir les roses. Tu comprendras. Tu comprendras que la tienne est unique au monde » ; « Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux » => Lire un beau texte émeut le lecteur.