fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Quelles sont les fonctions du poème ? | Dissertations | Poésie

Dissertations | Poésie

Quelles sont les fonctions du poème ?

 Extrait du corrigé :

R : le sujet premier des poésies, c’est l’amour, la célébration de la femme aimée ou le désespoir, la mélancolie… il semble donc que la poésie soit le lieu de l’expression des sentiments (lyrisme…)

 

Le poème est-il seulement le lieu de l’expression personnelle des sentiments ? Est-ce son seul but, sa seule fonction ?

 

I- Le poème, l’amour et la beauté du texte 

              A- La poésie lyrique, la poésie amoureuse

=> La poésie est le lieu de l’épanchement, de l’expression de ses sentiments. Le poème chante l’amour et les sentiments du poète.

• Exaltation du « je » qui célèbre « tu ». Célébration de l’être cher (prenez des exemples de votre corpus). Dialogue sentimental, tutoiement et désignation directe de la femme aimée : Lou chez Apollinaire, Elsa chez Aragon…

• Rapport entre la poésie et la musique : rythmes, assonances, allitérations, harmonies imitatives… Cf. « L’Invitation au voyage » la poésie enchante et chante l’amour. Invitation à l'amour => Cf « Elle était décoiffée, elle était déchaussée » de Hugo…

• Expression du sentiment amoureux (Hugo, Ronsard…).Le poète dialogue avec la femme aimée ou avec lui-même, parlant de sa passion…Ex : « Mignonne allons voir si la rose » de Ronsard : dépasse le thème conventionnel (la jeune fille belle à l'image de la rose) : donne de l'amour l'image d'un jeu intelligent mettant en œuvre des images gracieuses, évocatrices et des raisons pour séduire.

• Se libérer par les mots, sons, rythmes : Cf. Baudelaire qui met en poème son mal-être et ses montées d’angoisse (Cf. « spleen »).