fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Qu'est ce que le tragique, sinon le sentiment d'une résistance obscure et insensée contre laquelle se brise la force de la liberté et de la raison qui est en l'homme ? | Dissertations

Dissertations

Qu'est ce que le tragique, sinon le sentiment d'une résistance obscure et insensée contre laquelle se brise la force de la liberté et de la raison qui est en l'homme ?

 Extrait du corrigé :

 

• Aristote, La Poétique : « la représentation est mise en oeuvre par les personnages du drame et n'a pas recours à la narration; et, en représentant la pitié et la frayeur, elle réalise une épuration de ce genre d'émotions » => le théâtre est une libération salutaire. Le spectateur qui va au théâtre doit ressentir terreur et pitié afin de se purger de ces sentiments => force du spectacle qui doit être extra-ordinaire.

 D’où le recours au tragique : sentiment que l’homme éprouve quand il prend conscience des forces (divines, politiques, sociales, morale) qui le dominent, l’écrasent malgré la résistance qu’il leur oppose.

 

• Dans L'homme en procès, Pierre-Henri Simon définit ainsi le tragique : « Résistance obscure et insensée contre laquelle se brise la force de la liberté et de la raison qui est en l’homme » => le tragique défini ainsi ne serait pas que dans le théâtre.

 

Qu’est-ce que le tragique ? Est-ce un genre dramatique ou est-ce un sentiment « universel » qui transcenderait la question des genres littéraires ?

 

I- La tragédie classique

            Le théâtre classique repose sur une classification des genres – une comédie ne s’écrit pas du tout comme une tragédie…

            A- Un genre très codifié

• Vers, diction : pas très naturel. Dans la vie, on ne parle pas en vers comme les personnages de Bérénice :

« Je me comptais trop tôt au rang des malheureux !

Si Titus est jaloux, Titus est amoureux.»

• Théâtre : respect des trois unités + vraisemblance et respect des bienséances. Niveau de langue soutenu, voire précieux.

• Unité de ton => une pièce tragique ne peut pas être burlesque. Son ton doit être essentiellement dramatique, pathétique. Règles très strictes du théâtre => celui qui écrit une comédie n’écrit pas une tragédie. Genres clos et codifiés + vraisemblance et respect des bienséances.