fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : La problématique du rapport entre maîtres et valets vous parait-elle s'inscrire dans le domaine théâtral ou dans le contexte politique et social du XVIIIe siècle ? | Dissertations

Dissertations

La problématique du rapport entre maîtres et valets vous parait-elle s'inscrire dans le domaine théâtral ou dans le contexte politique et social du XVIIIe siècle ?

 Extrait du corrigé :

NB : au XVIIe siècle, Sganarelle semble être le seul valet qui ait un peu de prestance. Sinon, ils sont tous simplement les serviteurs (exceptés quelques servantes de Molière qui critiquent leur maître !).

 

XVIIIe siècle : Plus grande place des valets dans le théâtre (qu’au XVIIe siècle)

XVIIIe siècle > prépare la Révolution, les idées évoluent.

XVIIIe siècle > siècle des Lumières, de la réflexion et de la remise en cause de l’ordre établi.

 

Rôle de ces rapports entre les valets et leurs maîtres au XVIIIe ?

Places du valet dans ce couple ?

 

I- Les valets et leurs maîtres, des personnages de théâtre

Couple que l’on retrouve souvent au théâtre > maître-valet.

            A- Les valets, des personnages simples

• Parlent moins bien que leurs maîtres > peut-être un aspect comique.

• Ont moins appris les « codes mondains » => plus franches (> comique).

• Apportent de la légèreté au spectacle. Cf. Charlotte et Figaro > frais, amoureux…

• Peuvent aussi être filous. Donnez des exemples.

NB : la soubrette, la servante est souvent jeune et fraîche, quoique moins policée que sa maîtresse > attire souvent les hommes. Cf. Le comte d’Almaviva très intéressé par Charlotte.