fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Vous êtes un(e) jeune poète(sse). Vous venez d'envoyer le recueil de vos premiers poèmes - qui exprime vos peines, vos joies, vos inquiétudes - à un éditeur. Celui ci vous retourne votre manuscrit en y joignant une lettre une lettre critiquant ce type de poésie trop personnelle. Blessé dans votre amour propre et vos convictions, vous lui répondez. | Ecritures d'invention | Poésie

Ecritures d'invention | Poésie

Vous êtes un(e) jeune poète(sse). Vous venez d'envoyer le recueil de vos premiers poèmes - qui exprime vos peines, vos joies, vos inquiétudes - à un éditeur. Celui ci vous retourne votre manuscrit en y joignant une lettre une lettre critiquant ce type de poésie trop personnelle. Blessé dans votre amour propre et vos convictions, vous lui répondez.

 Extrait du corrigé :

Vous êtes un(e) jeune poète(sse). Vous venez d’envoyer le recueil de vos premiers poèmes - qui exprime vos peines, vos joies, vos inquiétudes - à un éditeur. Celui-ci vous retourne votre manuscrit en y joignant une lettre une lettre critiquant ce type de poésie trop personnelle. Blessé dans votre amour propre et vos convictions, vous lui répondez.

 

NB : il s’agit d’une lettre, donc il faut respecter les codes de la lettre.

Insérez en haut à gauche votre nom (ou un nom fictif) et une adresse (la vôtre ou une fictive).

 

 

Alphonsine Lamartin

12 rue des gondoles

75006 Paris

 

 

                                                                                               Paris, le 19 avril 2015

 

Monsieur,

 

Je viens de recevoir votre longue lettre. Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mes poèmes et de m’adresser les raisons de votre refus, même si cela m’a blessée, je l’avoue. En fait, je crois, Monsieur, que nous n’avons pas la même conception de la poésie. Pour vous, le poète est celui qui s’engage, qui prend fait et cause pour de grands combats. Pour vous, la poésie est une arme. Alors évidemment, mes sentiments, mes joies, mes peines vous ennuient plus qu’autre chose.

Pour moi, voyez-vous, Monsieur, la poésie est justement le lieu de l’épanchement. Vous me reprocher de trop parler de moi !