fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Racine, Bérénice, acte IV, scène 5 | Commentaires composés | Racine | Théâtre

Commentaires composés | Racine | Théâtre

Racine, Bérénice, acte IV, scène 5

Racine, Bérénice, acte IV, scène 5.

 

Titus

[…]

Que sais-je ? J’espérais de mourir à vos yeux,

Avant que d’en venir à ces cruels adieux.

Les obstacles semblaient renouveler ma flamme,

Tout l’empire parlait, mais la gloire, Madame,

Ne s’était point encor fait entendre à mon cœur

Du ton dont elle parle au cœur d’un empereur.

Je sais tous les tourments où ce dessein me livre,

Je sens bien que sans vous je ne saurais plus vivre,

Que mon cœur de moi-même est prêt à s’éloigner,

Mais il ne s’agit plus de vivre, il faut régner.

 

Bérénice

Eh bien ! régnez, cruel, contentez votre gloire :

Je ne dispute plus. J’attendais, pour vous croire,

Que cette même bouche, après mille serments

D’un amour qui devait unir tous nos moments,

Cette bouche, à mes yeux s’avouant infidèle,

M’ordonnât elle-même une absence éternelle.

Moi-même j’ai voulu vous entendre en ce lieu.

Je n’écoute plus rien, et pour jamais : adieu...

Pour jamais ! Ah, Seigneur ! songez-vous en vous-même

Combien ce mot cruel est affreux quand on aime ?

Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous,

Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?

Que le jour recommence et que le jour finisse,

Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,

Sans que de tout le jour je puisse voir Titus ?

Mais quelle est mon erreur, et que de soins perdus !

L’ingrat, de mon départ consolé par avance,

Daignera-t-il compter les jours de mon absence ?

Ces jours si longs pour moi lui sembleront trop courts.

 

Titus

Je n’aurai pas, Madame, à compter tant de jours.

 J’espère que bientôt la triste Renommée

 Vous fera confesser que vous étiez aimée.

 Vous verrez que Titus n’a pu, sans expirer...

 

Bérénice

Ah ! Seigneur, s’il est vrai, pourquoi nous séparer ?

 

 Extrait du corrigé :

Bérénice est une tragédie en cinq actes  et en vers (1506 alexandrins) de Racine représentée pour la première fois le 21 novembre 1670 à l’Hôtel de Bourgogne.

 

Titus est empereur de Rome et il est épris de Bérénice, reine de Palestine. Cependant, en raison de sa fonction, il ne peut épouser la femme qu’il aime et fait le choix de la quitter.

Il lui faut donc annoncer cette décision à Bérénice…

 

Dans la scène 5 de l’acte IV, Titus et Bérénice s’expliquent.

 

I- Une décision

            A- Situation douloureuse de Titus

• Montrez les souffrances de Titus.

Cf. « Les obstacles » ; « tous les tourments »…

Cf. « cruels adieux » > insiste sur la souffrance.

• Amour pour Bérénice.

Cf. « ma flamme » et à la rime avec « Madame ».

• La séparation avec Bérénice est synonyme de mort pour Titus.

Cf. « J’espérais de mourir à vos yeux »

Cf. « Je sens bien que sans vous je ne saurais plus vivre ».

• Soulignez le combat intérieur de Titus.

> le devoir l’emporte.

Cf. « Tout l’empire parlait » ; « un empereur » ; « régner »

• « Mais il ne s’agit plus de vivre, il faut régner. »

- « Mais » > opposition.

- opposition entre « vivre » et « régner ».

- Titus doit renoncer à sa passion, à sa vie pour accomplir son devoir.