fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Quel est l’intérêt, selon vous, de réécrire une grande scène biblique ou mythique dans un texte littéraire, ou éventuellement de la transposer dans un autre art (domaine de la peinture , de l'Opéra , ou du cinéma) ? | Dissertations

Dissertations

Quel est l’intérêt, selon vous, de réécrire une grande scène biblique ou mythique dans un texte littéraire, ou éventuellement de la transposer dans un autre art (domaine de la peinture , de l'Opéra , ou du cinéma) ?

Extrait du corrigé :

À vous d’intégrer vos propres exemples au devoir.

NB : Le mythe d’Hérodiade et de Salomé est évoqué dans la IIIe partie.

 

I- L’imitation et l’originalité

La réécriture a toujours existé en littérature.

            A- Selon les classiques

• Pour les classiques, tout n’est qu’imitation. « Tout es dit et l’on vient trop tard, depuis dix mille ans qu’il y a des hommes et qu’ils pensent » affirme La Bruyère, un siècle après Montaigne.

Genres et sujets sont les mêmes.

=> Ronsard emprunte donc sa formule carpe diem à Horace et le beau tableau de la « vieille accroupie » à Tibulle. Cf « Sonnets pour Hélène » de Ronsard et les Élégies de Tibulle.

Ex : Ronsard « assimile » ses modèles antiques.

• Cf. la querelle des Anciens et des Modernes. Au XVIIe siècle, les Anciens (Boileau, La Fontaine, Fénelon…) défendent une conception de la littérature comme reprise des illustres modèles anciens vs les Modernes (Perrault, Fontenelle, Scudéry…). Cf. Racine, pour écrire Phèdre, puise son inspiration chez Euripide. Cf. Molière, pour écrire ses comédies, s’inspire de Plaute…