fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Stéphane Mallarmé, Apparition | Commentaires composés | Mallarmé | Poésie

Commentaires composés | Mallarmé | Poésie

Stéphane Mallarmé, Apparition

Stéphane Mallarmé, Apparition

 

Apparition 

 

1.      La lune s'attristait. Des séraphins en pleurs

2.      Rêvant, l'archet aux doigts, dans le calme des fleurs

3.      Vaporeuses, tiraient de mourantes violes

4.      De blancs sanglots glissant sur l'azur des corolles.

5.      - C'était le jour béni de ton premier baiser.

6.      Ma songerie aimant à me martyriser

7.      S'enivrait savamment du parfum de tristesse

8.      Que même sans regret et sans déboire laisse

9.      La cueillaison d'un Rêve au coeur qui l'a cueilli.

10.  J'errais donc, l'oeil rivé sur le pavé vieilli

11.  Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue

12.  Et dans le soir, tu m'es en riant apparue

13.  Et j'ai cru voir la fée au chapeau de clarté

14.  Qui jadis sur mes beaux sommeils d'enfant gâté

15.  Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées

16.  Neiger de blancs bouquets d'étoiles parfumées.

 

Extrait du corrigé :

Stéphane Mallarmé (1842-1898) :

Poète, qui était professeur d’anglais, qui a été influencé par Edgar Poe et Charles Baudelaire. Il est notamment l’auteur de Poésies (1887), Album de vers et de prose (1887), Pages (1891), Vers et prose (1893), La Musique et les Lettres (1895), Divagations (1897).

Poète parnassien.

NB : Les poètes du Parnasse ont été profondément influencés par Les Orientales de Victor Hugo (1829).

Préface des Orientales : Hugo écrit qu’il s’agit d’un « livre inutile de pure poésie » => Cette inutilité est revendiquée par Gautier et les parnassiens.

Goût des Parnassiens pour la peinture et la sculpture, incarnations de la beauté idéale, plus parfaites que les réalités brutes.

 

 

« Apparition » :

• Poème d’une strophe, composées de 16 vers.

• 16 alexandrins > vers noble, vers de la poésie française par excellence, vers « hugolien ».

• Rimes suivies, du type AABB.

Ex : « vieilli ; cueilli » ; « clarté ; gâté ».

• La richesse des rimes :

- Rimes suffisantes (> 2 sons communs). Ex : « baiser / martyriser » ; « laisse ; tristesse »

- Rimes riches (> 3 sons communs). Ex : « pleurs / fleurs ».

- Alternance des rimes féminines et des rimes masculines respectée.

Ex : « laisse ; tristesse » / « cueilli ; vieilli »

NB :

Rime féminine > tout vers se terminant par un « e » (suivi ou non des terminaisons -s ou -nt).

Rime masculine > tout vers se terminant par une lettre autre que « e » (sauf exceptions).

 

=> Poème dont la forme est très travaillée (> poésie du parnasse)

 

Poème qui semble construit par de petites touches, comme une succession d’impression.