fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Ronsard, Il ne faut s'ébahir, disaient ces bons vieillards... | Commentaires composés | Ronsard | Poésie

Commentaires composés | Ronsard | Poésie

Ronsard, Il ne faut s'ébahir, disaient ces bons vieillards...

 Ronsard, « Il ne faut s'ébahir, disaient ces bons vieillards »

 

Il ne faut s'ébahir, disaient ces bons vieillards

Dessus le mur troyen, voyant passer Hélène,

Si pour telle beauté nous souffrons tant de peine :

Notre mal ne vaut pas un seul de ses regards.

 

Toutefois il vaut mieux, pour n'irriter point Mars,

La rendre à son époux, afin qu'il la remmène,

Que voir de tant de sang notre campagne pleine,

Notre havre gagné, l'assaut de nos remparts».

 

Pères, il ne fallait, à qui la force tremble,

Par un mauvais conseil les jeunes retarder ;

Mais, et jeunes et vieux, vous deviez tous ensemble

 

Et le corps et les biens pour elle hasarder.

Ménélas fut bien sage et Pâris, ce me semble,

L'un de la demander, l'autre de la garder.

 

Extrait du corrigé :

Pierre de Ronsard (1er septembre 1524 - 27 décembre 1585) : poète qui fut l’un des plus importants au XVIe siècle. Appartient, comme son ami Du Bellay, à la Pléiade.

Surnommé le « Prince des poètes et poète des princes », Ronsard a écrit de des poèmes engagés et de la poésie « officielle » dans le contexte des guerres de religions, des épopée et de la poésie lyrique, connue à travers des recueils comme Les Odes (1550-1552) et Les Amours (Les Amours de Cassandre, 1552 - Les Amours de Marie, 1555 - Sonnets pour Hélène ,1578).

            Dans ses poèmes lyriques, Ronsard développe la forme du sonnet et les thèmes de la nature et de l’amour, associés aux références de l'Antiquité gréco-latine.

 

 

            « Il ne faut s'ébahir, disaient ces bons vieillards » : sonnet qui se trouve dans le recueil Sonnets pour Hélène de 1578.

Ce recueil était une commande de la reine Catherine de Médicis pour sa protégée, Hélène de Surgères, afin de consoler cette dernière de la perte de son amant à la guerre.

=> Ronsard y loue sa beauté et la compare avec la belle Hélène, héroïne de la guerre de Troie. Hélène refusa l’amour du poète, qui était alors beaucoup plus âgé qu’elle.

 

            « Il ne faut s'ébahir, disaient ces bons vieillards » : sonnet > forme fixe composée de quatorze vers de 14 alexandrins, organisés en deux quatrains à rimes identiques embrassées (ABBA ABBA) + de deux tercets.

• Rimes embrassées dans les quatrains, du type ABBA.

Ex : « Mars / remmène / pleine / remparts ».

• Rimes du type CDCDCD dans les tercets > sonnet irrégulier, il n’est ni italien ou marotique (rimes du type CCD, EED dans les tercets), ni français (rimes du type CCD, EDE dans les tercets).

Cf. « tremble ; retarder ; ensemble ; hasarder ; semble ; garder ».

• Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et les rimes masculines.

Ex : « Hélène ; vieillards ; peine ; regards ».

 

• Qualité des rimes.

- Rimes riches. Ex : « hasarder / retarder ».

- Rimes suffisantes. Ex : « remmène / pleine ».

 

I- Conseil des vieillards