fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Ponge, Le Pain | Commentaires composés | Ponge | Poème en prose

Commentaires composés | Ponge | Poème en prose

Ponge, Le Pain

Ponge, Le Pain

 

La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne: comme si l'on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes.

            Ainsi donc une masse amorphe en train d'éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s'est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses... Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente.

            Ce lâche et froid sous-sol que l'on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges: feuilles ou fleurs y sont comme des sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit ces fleurs fanent et se rétrécissent: elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable...

    Mais brisons-la : car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation.

 

 Extrait du corrigé : 

Francis Ponge (1899-1988) : poète qui depuis son jeune âge éprouve une violente révolte contre le parler ordinaire : « N'en déplaise aux paroles elles-mêmes, étant donné les habitudes que dans tant de bouches infectes elles ont contractées, il faut un certain courage pour se décider non seulement à écrire, mais même à parler » (Proêmes, « Des Raisons d'écrire »). Poète qui écrira principalement des poèmes en prose.

 

Ponge => Volonté d’être le poète du quotidien, du matériel, des objets et des choses.

Cf. Le Parti pris des choses : recueil publié en 1942 => L’intérêt du poète se porte sur des objets poétiques inattendus, tels un cageot, une bougie, une cigarette, une huître, une crevette…

 

« Le Pain » : Poème en prose.

Définition donnée d’un poème en prose : « Il s'agit d'un texte en prose bref, formant une unité et caractérisé par sa « gratuité », c'est-à-dire ne visant pas à raconter une histoire ni à transmettre une information, mais recherchant un effet poétique ».

 

En quoi ce court texte sur un objet inattendu est-il un véritable poème ?

Quelle vision du pain est donnée dans ce poème ?

 

I- Un « objet » quotidien dans un poème 

            A- Une définition

• Ce poème se compose de 4 petits paragraphes. A priori, ce texte n’aurait rien de poétique.

• Texte qui parle du pain > sujet non poétique. Aliment du quotidien, et pendant très longtemps base de l’alimentation des Français.

• Poème écrit principalement au présent.

Ex : « La surface du pain est »… :

- Utilisation du présent de vérité générale > ce texte se présente comme une définition.

• Nombreux connecteurs logiques.

Ex : « d'abord à cause » ; « Ainsi donc » ; « Et » ; « dès lors »…

• Montrez que le poète décrit le pain de l’extérieur puis se rapproche. Focalisation progressive sur les détails du pain. => Vue d’ensemble pour aller progressivement vers le détail.