fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Ionesco, Rhinocéros, I - Jean, prenant conscience des bruits qui sont très proches... | Commentaires composés | Ionesco | Théâtre

Commande Suspendue
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

Fiche
Méthodologie
Méthodologie
Oral
Retour
liste
Commentaires composés | Ionesco | Théâtre

Ionesco, Rhinocéros, I - Jean, prenant conscience des bruits qui sont très proches...

 Jean, prenant conscience des bruits qui sont très proches.
Mais que se passe-t-il ?
Le logicien
Mais qu’est-ce que c’est ?
Jean se lève, fait tomber sa chaise en se levant, regarde vers la coulisse gauche d’où proviennent les bruits d’un rhinocéros passant en sens inverse.
Oh ! un rhinocéros !
Le logicien se lève, fait tomber sa chaise.
Oh ! un rhinocéros !
Le vieux monsieur, même jeu.
Oh ! un rhinocéros !
Bérenger, toujours assis, mais plus réveillé cette fois.
Rhinocéros ! En sens inverse.
La serveuse, sortant avec un plateau et des verres.
Qu’est-ce que c’est ? Oh ! un rhinocéros !
Elle laisse tomber le plateau ; les verres se brisent.
Le patron, sortant de la boutique.
Qu’est-ce que c’est ?
La serveuse, au Patron.
Un rhinocéros !
Le logicien
Un rhinocéros, à toute allure sur le trottoir d’en face !
L’épicier, sortant de la boutique.
Oh ! un rhinocéros !
Jean
Oh ! un rhinocéros !
L’épicière, sortant la tête par la fenêtre, au-dessus de la boutique.
Oh ! un rhinocéros !
Le patron, à la Serveuse.
Ce n’est pas une raison pour casser les verres.
Jean
Il fonce droit devant lui, frôle les étalages.
Daisy, venant de la gauche.
Oh ! un rhinocéros !
Bérenger, apercevant Daisy.
Oh ! Daisy !
On entend des pas précipités qui fuient, des oh ! des ah ! comme tout à l’heure.
La serveuse
Ça alors !
Le patron, à la Serveuse.
Vous me la payerez, la casse !
Bérenger essaie de se dissimuler, pour ne pas être vu par Daisy. Le Vieux Monsieur, le Logicien, l’Épicière, l’Épicier se dirigent vers le milieu du plateau et disent :
Ensemble
Ça alors !
Jean et Bérenger
Ça alors !
On entend un miaulement déchirant, puis le cri, tout aussi déchirant, d’une femme.
Tous
Oh !
Presque au même instant, et tandis que les bruits s’éloignent rapidement, apparaît la Ménagère de tout à l’heure, sans son panier, mais tenant dans ses bras un chat tué et ensanglanté.
La ménagère, se lamentant.
Il a écrasé mon chat, il a écrasé mon chat !
La serveuse
Il a écrasé son chat !
L’Épicier, l’Épicière, à la fenêtre, le Vieux Monsieur, Daisy, le logicien entourent la Ménagère, ils disent :
Ensemble
Si c’est pas malheureux, pauvre petite bête !
Le vieux monsieur
Pauvre petite bête !
Daisy et la serveuse
Pauvre petite bête !
L’épicier, l’épicière, à la fenêtre, le vieux monsieur, le logicien
Pauvre petite bête !
Le patron, à la Serveuse, montrant les verres brisés, les chaises renversées.
Que faites-vous donc ? Ramassez-moi cela !
À leur tour, Jean et Bérenger se précipitent, entourent la Ménagère qui se lamente toujours, le chat mort dans ses bras.
La serveuse, se dirigeant vers la terrasse du café pour ramasser les débris de verres et les chaises renversées, tout en regardant en arrière, vers la Ménagère.
Oh ! pauvre petite bête !