fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Apollinaire, Nuit rhénane | Commentaires composés | Apollinaire | Poésie

Commentaires composés | Apollinaire | Poésie

Apollinaire, Nuit rhénane

Guillaume Apollinaire, Alcools, « Nuit rhénane ».

 

 

Mon verre est plein d'un vin trembleur comme une flamme

Écoutez la chanson lente d'un batelier

Qui raconte avoir vu sous la lune sept femmes

Tordre leurs cheveux verts et longs jusqu'à leurs pieds

 

Debout chantez plus haut en dansant une ronde

Que je n'entende plus le chant du batelier

Et mettez près de moi toutes les filles blondes

Au regard immobile aux nattes repliées

 

Le Rhin le Rhin est ivre où les vignes se mirent

Tout l'or des nuits tombe en tremblant s'y refléter

La voix chante toujours à en râle-mourir

Ces fées aux cheveux verts qui incantent l'été

 

Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire

 

 

 

 

 Extrait du corrigé :

Guillaume Apollinaire : poète et écrivain français, né sujet polonais de l'Empire russe. Né en 1880, il est mort pour la France le 9 novembre 1918 à Paris (il a participé à la Première Guerre mondiale > Affaibli par une blessure, il est  mort de la grippe espagnole).

Il est considéré comme l'un des poètes français les plus importants du début du XXe siècle.

 

Alcools est un recueil de poèmes, paru en 1913, et sur lequel Apollinaire a travaillé pendant 15 ans.

« Nuit rhénane » : Poème qui appartient au recueil Alcools. Renvoie à la période durant laquelle Apollinaire est allé vivre sur les bords du Rhin.

 

I- Structure du poème

            A- Forme

Poème composé de 3 quatrains et un vers unique.

Pas de ponctuation mais présence d’alexandrins > vers noble de la poésie française en 12 syllabes.

- Rimes croisées, de type ABAB.

Ex : « mirent ; « mourir » ; « refléter » ; « été ».

- Rimes suffisantes.

Ex : « flamme / femmes » ; « batelier /pieds ».

- Rimes riches.

Ex : « rire / mourir ».