fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Rien n'est plus drôle que le malheur... c'est la chose la plus comique au monde. | Dissertations

Dissertations

Rien n'est plus drôle que le malheur... c'est la chose la plus comique au monde.
En vous appuyant sur des exemples précis du théâtre comique, vous expliquerez ce propos de Samuel Beckett et le discuterez s'il y a lieu : rien n'est plus drôle que le malheur... c'est la chose la plus comique au monde.

Extrait du corrigé :

=> La comédie repose surtout sur des faits peu drôles.

 

I- Le rire de la comédie

                       A- La farce

• La recherche du rire => les quiproquos, les rencontres fortuites, les retournements de situation, les coups de bâton.

Cf.Évoquez par exemple une pièce du Moyen Âge, Le Médecin malgré lui de Molière ou les vaudevilles de Feydeau (maris cocus, les amants dans le placard …).

• Éléments récurrents (rassurants) : l’homme est souvent bête, alcoolique, rustre, ridicule. La femme est souvent rusée, revêche et avare, avec un amant ou au contraire trop belle pour son mari. On retrouve des personnages traditionnels comme Arlequin avec son bâton et sa bouteille, le valet fourbe, le mari qui porte les cornes…

∆) recherche du rire, rire franc à partir de défauts, situations tristes sur le fond mais cocasses. L’action est présentée sous son aspect comique.

 

              B- Les différents sortes de comique

• L’auteur de la comédie déploie tout son talent afin de faire rire le spectateur. Déclinaison des différentes formes de comiques.

              • Comique de mots : Dom Juan, Molière Pierrot parlent le patois et semble un peu ridicule. Il jure.

              • Comique de gestes : Sganarelle reçoit le soufflet destiné à Pierrot (Dom Juan, Molière, II, 3)

              • Comique de situation : on pense à M. Jourdain complètement ridicule mais fier de l’être, persuadé que ses professeurs le respectent alors qu’ils ne veulent que lui prendre son argent.

              • Comique de caractère : le valet rusé, « l’habile fourbe », comme Scapin de Molière ou Dubois de Marivaux.

• La mise en scène et le jeu des acteurs est important aussi et peuvent renforcer le comique. Cf. Molière qui roulait, d’après les témoignages, de gros yeux et qui parvenait à déclencher de nombreux rires.

=> Le comique repose sur la moquerie… Cf. aussi les apartés de certains personnages qui insistent, montrent le ridicule d’un autre…

 

∆) La comédie > comique qui naît d’une situation ridicule…, au détriment de personnages.