fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Arthur RIMBAUD, Derniers vers, « Bannières de mai ». | Commentaires composés | Rimbaud

Commentaires composés | Rimbaud

Arthur RIMBAUD, Derniers vers, « Bannières de mai ».
Aux branches claires des tilleuls...

 « Bannières de mai ».

 

  1. Aux branches claires des tilleuls
  2. Meurt un maladif hallali.
  3. Mais des chansons spirituelles
  4. Voltigent parmi les groseilles.
  5. Que notre sang rie en nos veines,
  6. Voici s'enchevêtrer les vignes.
  7. Le ciel est joli comme un ange.
  8. L'azur et l'onde communient.
  9. Je sors. Si un rayon me blesse
  10. Je succomberai sur la mousse.

 

  1. Qu'on patiente et qu'on s'ennuie
  2. C'est trop simple. Fi de mes peines.
  3. je veux que l'été dramatique
  4. Me lie à son char de fortunes
  5. Que par toi beaucoup, ô Nature,
  6. – Ah moins seul et moins nul ! - je meure.
  7. Au lieu que les Bergers, c'est drôle,
  8. Meurent à peu près par le monde.

 

  1. Je veux bien que les saisons m'usent.
  2. A toi, Nature, je me rends ;
  3. Et ma faim et toute ma soif.
  4. Et, s'il te plaît, nourris, abreuve.
  5. Rien de rien ne m'illusionne ;
  6. C'est rire aux parents, qu'au soleil,
  7. Mais moi je ne veux rire à rien ;
  8. Et libre soit cette infortune.

 

Date d’écriture : 1872.

 

Extrait du corrigé :

 Arthur Rimbaud (20 octobre 1854 - 10 novembre 1891) : poète très célèbre.

Poète dont l’oeuvre a marqué la poésie française. Rimbaud a inventé une langue nouvelle : « de l'âme pour l'âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs, de la pensée accrochant la pensée et tirant » (« Lettre dite du voyant »).

Après Aloysius Bertrand et Baudelaire, Rimbaud a lui aussi écrit des poèmes en prose…

 

Poète qui demeure l’éternel adolescent et qui a beaucoup influencé les générations suivantes de poètes.

Cf. Char : « Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud ! Tes dix-huit ans réfractaires à l'amitié, à la malveil­lance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu'au ronronnement d'abeille stérile de ta famille arden­naise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine ».

 

 Hallali : terme appartenant au vocabulaire de la chasse à courre => « Cri ou sonnerie de chasse à courre, annonçant que l'animal poursuivi est sur le point de se rendre ou est pris ».

 

 

Arthur Rimbaud (20 octobre 1854 - 10 novembre 1891) : poète très célèbre.

Poète dont l’oeuvre a marqué la poésie française, Rimbaud a inventé une langue nouvelle : « de l'âme pour l'âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs, de la pensée accrochant la pensée et tirant » (Lettre du voyant).

Poète qui demeure l’éternel adolescent et qui a beaucoup influencé les générations suivantes de poètes.

Cf. Char : « Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Tes dix-huit ans réfractaires à l'amitié, à la malveil­lance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu'au ronronnement d'abeille stérile de ta famille arden­naise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine ».

 

 

Structure du poème :

• 26 octosyllabes ( > vers de 8 syllabes) répartis en 3 strophes.

- 1e strophe de 10 vers > 1 dizain.

- 2e et 3e strophe de 8 vers > 2 huitains.

• Ce poème ne rime pas.

 

I- La nature

              A- Une nature fraîche

NB : chez Rimbaud, la Nature, comme lieu de passage, devient détentrice de liberté.

• Cf. tout le champ lexical de la nature (nature non domestiquée) : « branches claires des tilleuls » ; « les groseilles » ; « les vignes » ; « la mousse ».

=> Connotations positives rattachées à cette évocation. Ex « branches claires » > jeunesse ; « groseilles » > gourmandises, bienfaits de la nature… ; « « la mousse » > fraîcheur…