fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Rimbaud, Les Illuminations, « Les Ponts ». | Commentaires composés | Rimbaud

Commentaires composés | Rimbaud

Rimbaud, Les Illuminations, « Les Ponts ».
Des ciels gris de cristal. Un bizarre dessin de ponts...

      Des ciels gris de cristal. Un bizarre dessin de ponts, ceux-ci droits, ceux-là bombés, d'autres descendant ou obliquant en angles sur les premiers, et ces figures se renouvelant dans les autres circuits éclairés du canal, mais tous tellement longs et légers que les rives chargées de dômes s'abaissent et s'amoindrissent. Quelques-uns de ces ponts sont encore chargés de masures. D'autres soutiennent des mâts, des signaux, de frêles parapets. Des accords mineurs se croisent, et filent, des cordes montent des berges. On distingue une veste rouge, peut-être d'autres costumes et des instruments de musique. Sont-ce des airs populaires, des bouts de concerts seigneuriaux, des restants d'hymnes publics ? L'eau est grise et bleue, large comme un bras de mer. — Un rayon blanc, tombant du haut du ciel, anéantit cette comédie.

 

 

Extrait du corrigé :

Arthur Rimbaud (20 octobre 1854 - 10 novembre 1891) : poète très célèbre.

Poète dont l’oeuvre a marqué la poésie française. Rimbaud a inventé une langue nouvelle : « de l'âme pour l'âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs, de la pensée accrochant la pensée et tirant » (Lettre du voyant).

Après Aloysius Bertrand et Baudelaire, Rimbaud a lui aussi écrit des poèmes en prose…

 

Poète qui demeure l’éternel adolescent et qui a beaucoup influencé les générations suivantes de poètes.

Cf. Char : « Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud! Tes dix-huit ans réfractaires à l'amitié, à la malveil­lance, à la sottise des poètes de Paris ainsi qu'au ronronnement d'abeille stérile de ta famille arden­naise un peu folle, tu as bien fait de les éparpiller aux vents du large, de les jeter sous le couteau de leur précoce guillotine ».

 

Les Illuminations : recueil de 54 poèmes composés entre 1873 et 1876.

Rimbaud développe et renouvelle le genre du poème en prose (inventé par Aloysius Bertrand dansGaspard de la nuit (ballade médiévale pour évoquer en prose des scènes oniriques ou fantastiques) puis développé par Baudelaire).

 

Poème en prose composé d’un paragraphe. Poème qui se trouve, dans le recueil, entre « Les Ouvriers » et « Ville ».

Le sujet « les ponts » => Modernité, ville (cf. Baudelaire qui n’aimait déjà pas la campagne).

 

I- Un tableau 

            A- Évocation des ponts

• Tableau qui évoque, comme le titre l’indique, des ponts. Cf. dans le poème « Un bizarre dessin de ponts » ; « Quelques-uns de ces ponts ».

• Cf. la présence d’un champ lexical de l’eau, du canal (que surplombent les ponts normalement) > « berges » ; « L'eau » ; « comme un bras de mer » ; « les rives » ; « canal » + matériaux : « soutiennent des mâts » ; « de frêles parapets ». Le poète serait-il placé sur un bateau ?

• Champ lexical de la peinture, du dessin (dessin industriel). Ex : « Un bizarre dessin » ; « en angles » ; « ces figures »…

• Cf. l’importance accordée dans ce poème aux positions. Ex : « droit » ; « angles » ; « bombés » ; « obliquant ». Lignes horizontales, verticales valorisées