fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Rôle, pouvoir et qualités de la fable pour La Fontaine ? | Dissertations | La Fontaine | Fable

Dissertations | La Fontaine | Fable

Rôle, pouvoir et qualités de la fable pour La Fontaine ?

Extrait du corrigé :

I- Des Fables plaisantes à lire

              La Fontaine lui-même évoque la futilité de son entreprise : « Je suis chose légère et je vole à tout sujet. Je vais de fleur en fleur et d’objet en objet », (dans une lettre à Madame de la Sablière).

              A- Un genre destiné aux enfants

• La Fontaine adresse ses fables à un enfant, Louis de France, dit plus tard le Grand Dauphin, qui a alors 7 ans.

• « Tout parle en mon ouvrage, et même les poissons » : à la grande joie des plus petits, les fables font parler des animaux. Mise en scène du monde animal : le lion, la belette, le singe, tous parlent, certains sont habillés et ils ressemblent aux hommes : univers de l’enfant.

 

              B- Un récit très agréable à lire

• La Fontaine : importance accordée au récit. (VS Ésope, pour qui le récit n’a qu’une fonction secondaire, d’illustration). Chez La Fontaine, le récit (animé, vivant et pittoresque par la variété des temps employés) se développe considérablement par rapport à la morale, qui, loin de rester la seule finalité de la fable, en devient plutôt le prétexte.

• La Fontaine : ses fables sont de véritables petites scènes de genre, pittoresques et circonstanciées, le plus souvent teintées d’humour. Jouant sur l’alternance irrégulière de différents mètres (octosyllabes et alexandrins, par exemple), utilisant des effets complexes de rythmes, d’assonances et de rimes, La Fontaine se sert de toutes les ressources de la forme versifiée pour dynamiser le récit, lui donner l’allure naturelle d’un conte, à mi-chemin entre prose et poésie. Ex : »Le chêne et le roseau » : les plantes parlent et tous les éléments naturels parlent aux enfants.

Le chêne un jour dit au roseau :
« Vous avez bien sujet d'accuser la nature ; 
Un roitelet pour vous est un pesant fardeau ; 
            Le moindre vent qui d'aventure 
            Fait rider la face de l'eau, 
            Vous oblige à baisser la tête.

                         Alternances des octosyllabes et des alexandrins : rythme…