fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Hugo, Les Châtiments, Napoléon III | Commentaires composés | Hugo | Poésie

Commentaires composés | Hugo | Poésie

Hugo, Les Châtiments, Napoléon III

Hugo, Les Châtiments, « Napoléon III »

 

1.      Donc c'est fait. Dût rugir de honte le canon,

2.      Te voilà, nain immonde, accroupi sur ce nom !

3.      Cette gloire est ton trou, ta bauge, ta demeure !

4.      Toi qui n'as jamais pris la fortune qu'à l'heure,

5.      Te voilà presque assis sur ce hautain sommet !

6.      Sur le chapeau d'Essling tu plantes ton plumet ;

7.      Tu mets, petit Poucet, ces bottes de sept lieues ;

8.      Tu prends Napoléon dans les régions bleues ;

9.      Tu fais travailler l'oncle, et, perroquet ravi,

10. Grimper à ton perchoir l'aigle de Mondovi !

11. Thersite est le neveu d'Achille Péliade !

12. C'est pour toi qu'on a fait toute cette Iliade !

13. C'est pour toi qu'on livra ces combats inouïs !

14. C'est pour toi que Murat, aux russes éblouis,

15. Terrible, apparaissait, cravachant leur armée !

16. C'est pour toi qu'à travers la flamme et la fumée

17. Les grenadiers pensifs s'avançaient à pas lents !

18. C'est pour toi que mon père et mes oncles vaillants

19. Ont répandu leur sang dans ces guerres épiques !

20. Pour toi qu'ont fourmillé les sabres et les piques,

21. Que tout le continent trembla sous Attila,

22. Et que Londres frémit, et que Moscou brûla !

23. C'est pour toi, pour tes Deutz et pour tes Mascarilles,

24. Pour que tu puisses boire avec de belles filles,

25. Et, la nuit, t'attabler dans le Louvre à l'écart,

26. C'est pour monsieur Fialin et pour monsieur Mocquart,

27. Que Lannes d'un boulet eut la cuisse coupée,

28. Que le front des soldats, entrouvert par l'épée,

29. Saigna sous le shako, le casque et le colback,

30. Que Lasalle à Wagram, Duroc à Reichenbach,

31. Expirèrent frappés au milieu de leur route,

32. Que Caulaincourt tomba dans la grande redoute,

33. Et que la vieille garde est morte à Waterloo !

34. C'est pour toi qu'agitant le pin et le bouleau,

35. Le vent fait aujourd'hui, sous ses âpres haleines,

36. Blanchir tant d'ossements, hélas ! dans tant de plaines !

37. Faquin ! — Tu t'es soudé, chargé d'un vil butin,

38. Toi, l'homme du hasard, à l'homme du destin !

39. Tu fourres, impudent, ton front dans ses couronnes !

40. Nous entendons claquer dans tes mains fanfaronnes

41. Ce fouet prodigieux qui conduisait les rois

42. Et tranquille, attelant à ton numéro trois

43. Austerlitz, Marengo, Rivoli, Saint-Jean-d'Acre,

44. Aux chevaux du soleil tu fais traîner ton fiacre !

 

Jersey, le 31 mai 1853.

 

 Extrait du corrigé

Victor-Marie Hugo : écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est l’un des plus grands écrivains français et repose au Panthéon depuis le lundi 1er juin 1885.

Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante.

Hugo est poète qui appartient à la première génération romantique => considère le poète comme un être différent, visionnaire à qui il octroie une mission sociale et historique.

 

 

Les Châtiments : recueil écrit contre Napoléon III qui a alors pris le pouvoir en France le 2 décembre 1851 – l’Empire a néanmoins été plébiscité par un référendum.

 

 

 

« Napoléon III » :

Par le titre du poème, Hugo nomme précisément celui qu’il critique, Louis-Napoléon Bonaparte, devenu Napoléon III.

Attaque virulente contre l’empereur.

Poème composé de 44 alexandrins > l'alexandrin est le vers hugolien par excellence.

• Rimes suivies, du type AABB.

Ex : « inouïs ; éblouis » ; « armée ; fumée ».

• Qualité des rimes.

- Rimes pauvres (1 son commun).

Ex : « lieues » ; « bleues » {ø}

- Rimes suffisantes (2 sons communs).

Ex : « canon » ; « nom » {n ɔ̃}

- Rimes riches (3 sons communs et plus).

Ex : « Acre » ; « fiacre » {a k r}

  

Montrez comment le poète parvient à critiquer l’empereur.

 

 

I- Colère du poète

            A- Mépris et critique

• Montrez que le poète critique extrêmement violemment l’empereur.

• Il tutoie Napoléon III.

Ex : « Te voilà » ; « Toi » ; « Tu » ; « toi »…

> Grand mépris.

• Il l’insulte ouvertement.

Ex : « Faquin ! » > Critique acerbe (= homme de rien).