fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Ponge, Plat de poissons frits | Commentaires composés | Ponge | Poème en prose

Commentaires composés | Ponge | Poème en prose

Ponge, Plat de poissons frits

Ponge, Plat de poissons frits

 

Goût, vue, ouïe, odorat… c’est instantané :

 

Lorsque le poisson de mer cuit à l’huile s’entrouvre, un jour le soleil sur la nappe, et que les grandes épées, qu’il comporte sont prêtes à joncher le sol, que la peau se détache comme la pellicule impressionnable parfois de la plaque exagérément révélée (mais tout ici est beaucoup plus savoureux), ou (comment pourrions-nous dire encore ?)… Non, c’est trop bon ! Ça fait comme une boulette élastique, un caramel de peau de poisson bien grillée au fond de la poêle…

 

Goût, vue, ouïes, odaurades : cet instant safrane…

 

C’est alors, au moment qu’on s’apprête à déguster les filets encore vierges, oui ! Sète alors que la haute fenêtre s’ouvre, que la voilure claque et que le pont du petit navire penche vertigineusement sur les flots,

 

Tandis qu’un petit phare de vin doré — qui se tient bien vertical sur la nappe — luit à notre portée.

 

 

 

Francis Ponge (1899-1988) : poète qui depuis son jeune âge éprouve une violente révolte contre le parler ordinaire : « N'en déplaise aux paroles elles-mêmes, étant donné les habitudes que dans tant de bouches infectes elles ont contractées, il faut un certain courage pour se décider non seulement à écrire, mais même à parler » (Proêmes, « Des Raisons d'écrire »). Poète qui écrira principalement des poèmes en prose.

 

Ponge => Volonté d’être le poète du quotidien, du matériel, des objets et des choses.

Cf. Le Parti pris des choses : recueil publié en 1942 => L’intérêt du poète se porte sur des objets poétiques inattendus, tels un cageot, une bougie, une cigarette, une huître, une crevette, un galet… et dans ce poème : un plat de poissons frits.

NB : le titre même du poème n’est guère poétique !

 

« Plat de poissons frits » : Poème en prose.

Définition donnée d’un poème en prose : « Il s'agit d'un texte en prose bref, formant une unité et caractérisé par sa « gratuité », c'est-à-dire ne visant pas à raconter une histoire ni à transmettre une information, mais recherchant un effet poétique ».

 

En quoi ce court texte sur un objet inattendu est-il un véritable poème ?

 

I- Un « objet » quotidien dans un poème 

            A- Le recueil

Le Parti pris des choses : Recueil d’une trentaine de textes (« le savon, l’huître, le cageot, le pain, le mimosa, les poêles…. » => volonté de Ponge d’être le poète du quotidien, du matériel, des objets et des choses.

• Ponge prend « le parti des choses », veut s’intéresser aussi à elle : loin de percevoir et de montrer le monde à travers sa subjectivité de poète (Ponge est anti-poésie lyrique.), il cherche ainsi à leur donner par les mots la possibilité d’une expression, d’une existence.

=> rend poétiques ces choses, rend poétique un « Plat de poissons frits ».

NB : nombreux éléments du poème qui ne sont pas, a priori, poétiques.

Ex : « la peau se détache » ; « boulette élastique »…