fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : « Selon toute apparence, non seulement le romancier ne croit plus guère à ses personnages, mais le lecteur, de son coté, n'arrive plus à y croire ». | Dissertations

Dissertations

« Selon toute apparence, non seulement le romancier ne croit plus guère à ses personnages, mais le lecteur, de son coté, n'arrive plus à y croire ».
Vous discuterez cette opinion de l'écrivain Nathalie Sarraute sur l'évolution du roman, en vous appuyant sur des exemples tirés des textes du corpus, et sur les oeuvres étudiées en classe.

Extrait du corrigé :

Nathalie Sarraute => mouvement du Nouveau roman.

 

Ce constat, assez pessimiste, est-il vraiment si vrai ?

 

I- Le personnage et le nouveau roman :

              A- Perte de confiance dans le monde => dans le roman

• « Le roman paraît chanceler, ayant perdu son meilleur soutien d'autrefois, le héros », écrit encore Robbe-Grillet.

• « Selon toute apparence, non seulement le romancier ne croit plus guère à ses personnages, mais le lecteur, de son coté, n'arrive plus à y croire ». Sarraute.

=> Refus de la confiance que l’on avait dans la nature humaine.

• Tout ce mouvement résulte d’une époque qui voit s'imposer les masses et doute de la nature humaine.

∆) Perte de confiance dans le roman et le personnage.

 

              B- La mort du personnage

• Nouveaux romanciers refusent et critiquent l’importance donnée au héros =héros inexistants. Mort du personnage.

Évoquez par exemple L'époque actuelle est plutôt celle du numéro matricule de Robbe-Grillet.

• De fait, ce mouvement littéraire, cette écriture rejettent le roman traditionnel, de type balzacien, dans lequel priment la chronologie et la fiction, le personnage et la psychologie, l’intrigue réaliste...

• Le personnage dans le Nouveau Roman, souvent privé de nom, parfois réduit à une initiale, subit les conséquences d'une mutation profonde des mentalités et des structures sociales : « Le roman est l'expression d'une société qui change; il devient bientôt celle d'une société qui a conscience de changer.» (Michel Butor, Répertoire, II).

=> Les auteurs de la vague du Nouveau Roman ont choisi d'abolir le héros et de confier la représentation d'un monde énigmatique à des individualités transparentes.