fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Éluard, La courbe de tes yeux | Commentaires composés | Eluard | Poésie

Commentaires composés | Eluard | Poésie

Éluard, La courbe de tes yeux

Paul Eluard, Capitale de la douleur,

La Courbe de tes yeux

 

 

1.      La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,

2.      Un rond de danse et de douceur,

3.      Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,

4.      Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu

5.      C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.

 

6.      Feuilles de jour et mousse de rosée,

7.      Roseaux du vent, sourires parfumés,

8.      Ailes couvrant le monde de lumière,

9.      Bateaux chargés du ciel et de la mer,

10. Chasseurs des bruits et sources des couleurs,

 

11. Parfums éclos d'une couvée d'aurores

12. Qui gît toujours sur la paille des astres,

13. Comme le jour dépend de l'innocence

14. Le monde entier dépend de tes yeux purs

15. Et tout mon sang coule dans leurs regards.

 

 Extrait du corrigé :

 

Paul Éluard : poète surréaliste.

Le surréalisme est un mouvement artistique qui s’est développé dans la première moitié du XXe siècle, après la Première Guerre mondiale ; il est défini en 1924 par André Breton dans son Manifeste du surréalisme. Il repose essentiellement sur le refus de la contrainte, et cherche à libérer l’inconscient.

 

Capitale de la douleur : recueil de poèmes, paru en 1926, au préalablement titré L'art d'être malheureux et dédié à la muse d’Eluard, Gala.

Recueil composé de quatre sections : « Répétition », « Mourir de ne pas mourir », « Les petits justes » et « Nouveaux poèmes ».

 

« La Courbe de tes yeux » :

Poème composé de 3 strophes, trois quintils.

 

Qualité des rimes.

Rimes pauvres (1 son commun).

Ex : « vécu » ; « vu » {y}

 

Rimes suffisantes (2 sons communs).

Ex : « lumière ; mer » {ɛ r}

NB : la dernière strophe ne comporte aucune rime.

 

Quelle image de la femme aimée est donnée dans ce poème ?

 

I- Par les yeux de Gala

            A- Hommage

• Marques de 1e personne du singulier.

Ex : « je » ; « mon » ; « m’ »…

> Le poète parle en son nom.

• Marques de 2e personne du singulier.

Ex : « tes » ; « tes »…

Tutoiement > proximité.

- « tes yeux » > on dit souvent que les yeux sont la fenêtre de l’âme.

-« mon cœur » > lieu de l’amour.

> Le poète s’adresse à la femme aimée.