fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Baudelaire, Les Fleurs du mal, La Beauté | Commentaires composés | Baudelaire | Poésie

Commentaires composés | Baudelaire | Poésie

Baudelaire, Les Fleurs du mal, La Beauté

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « La beauté »

 

 

 

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,

Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,

Est fait pour inspirer au poète un amour

Éternel et muet ainsi que la matière.

 

Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris ;

J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes ;

Je hais le mouvement qui déplace les lignes,

Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

 

Les poètes, devant mes grandes attitudes,

Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments,

Consumeront leurs jours en d'austères études ;

 

Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants,

De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :

Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !

 

 Extrait du corrigé

Charles Baudelaire : poète né à Paris le 9 avril 1821 et mort le 31 août 1867.  Il est l’auteur des Fleurs du mal, des Petits poèmes en prose mais aussi d’autres œuvres comme ses Salons.

Baudelaire : poète très important dans la poésie française => est au carrefour de la « tradition » et de la modernité poétique. Héritage classique, romantique (temps qui passe, angoisse, importance du moi… + très nombreux alexandrins, le vers hugolien par excellence, etc.) + tendance des Parnassiens : la beauté, la perfection du texte. Poèmes réguliers et souvent à forme fixe. Cf. ses très nombreux sonnets et ses pantoums.

 

Les Fleurs du mal : recueil de Baudelaire, peu apprécié lors de sa parution mais dorénavant célèbre et très reconnu, divisé en six parties : « Spleen et idéal », « Tableaux parisiens », « Le Vin », « Fleurs du mal », « Révolte » et « La Mort ». Ces « fleurs maladives » sont dédiées au poète Théophile Gautier, sacré « parfait magicien ès lettres françaises » et « poète impeccable », selon les propres dires de Baudelaire.

En 1857, Auguste Poulet-Malassis publie le recueil mais il est poursuivi pour « offense à la morale religieuse » et « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs ». Baudelaire et son éditeur sont condamnés et six poèmes sont supprimés pour délit d’outrage à la morale publique.

 

 

« La beauté » : Sonnet qu figure dans « Spleen et idéal ».

 

Sonnet > forme fixe composée de quatorze vers : 14 alexandrins, organisés en deux quatrains à rimes identiques embrassées (ABBA ABBA) + de deux tercets.

Rimes du type CDC DEE dans les tercets > sonnet irrégulier.

 

Qualité des rimes.

 

Rimes suffisantes (2 sons communs).

Ex : « tour ; amour » { u r}

 

Rimes riches (3 sons communs et plus).

Ex : « attitudes ; études » {t y d}

 

 

Que représente la Beauté pour Baudelaire ?

 

 

I- La Beauté

            A- Allégorie de la beauté

• Nombreuses marques de 1e personne.

Ex « je » ; « j’ » ; « mon » ; « je »…

+ références à l’amour.

Beauté vs. « mortels » > il s’agit d’une allégorie, d’un concept.

=>  Il s’agit de l’allégorie de la beauté.

• Montrez que la beauté est la muse du poète.