fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Blaise Cendrars, L'Or, chapitre XVI, 73, Par un chaud après-midi de juin... | Commentaires composés | Cendrars | roman

Commentaires composés | Cendrars | roman

Blaise Cendrars, L'Or, chapitre XVI, 73, Par un chaud après-midi de juin...

 Par un chaud après-midi de juin, le général est assis sur la dernière marche de l’escalier monumental qui mène au palais des Congrès. Sa tête est vide comme celle de beaucoup de vieillards, c’est un rare moment de bien-être, il ne fait que chauffer sa vieille carcasse au soleil.

              – Je suis le général. Oui. Je suis le général. Je suis le général, ral.

              Tout à coup un môme de sept ans dévale quatre à quatre le grand escalier de marbre, c’est Dick Price, le petit marchand d’allumettes, le préféré du général.

              ….

              …l’ombre gigantesque du palais du Congrès recouvre bientôt le cadavre du général.

 

Extrait du corrigé : 

Pourquoi parle-t-on d’un destin tragique concernant le général Suter ?

 

I-                Le vieillard et l’enfant

A-   Un pauvre hère

 

• Opposition entre « général », « escalier monumental » ; « palais » > connotation de réussite, d’importance sociale / « tête […] vide », « vieillard », « vieille carcasse » > connotation moins glorieuse.