fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Pierre de Ronsard, Premier livre des Amours, « Ores l'effroi et ores l'espérance ». | Commentaires composés | Ronsard

Commentaires composés | Ronsard

Pierre de Ronsard, Premier livre des Amours, « Ores l'effroi et ores l'espérance ».

  

Ores l'effroi et ores l'espérance

De tous côtés se campent en mon coeur :

Ni l'un ni l'autre au combat n'est vainqueur,

Pareils en force et en persévérance.

 

Ores douteux, ores pleins d'assurance,

Entre l'espoir et le froid de la peur,

Heureusement de moi-même trompeur,

Au coeur captif je promets délivrance.

 

Verrai-je point avant mourir le temps,

Que je tondrai la fleur de son printemps,

Sous qui ma vie à l'ombrage demeure ?

 

Verrai-je point qu'en ses bras enlacé,

Recru d'amour, tout pantois et lassé,

D'un beau trépas entre ses bras je meure ? 

 

Extrait du corrigé :

Pierre de Ronsard (1er septembre 1524 - 27 décembre 1585) : poète qui fut l’un des plus importants au XVIe siècle. Appartient, comme son ami Du Bellay, à la Pléiade.

Surnommé le « Prince des poètes et poète des princes », Ronsard a écrit de des poèmes engagés et de la poésie « officielle » dans le contexte des guerres de religions, des épopée et de la poésie lyrique, connue à travers des recueils comme Les Odes (1550-1552) et Les Amours (Les Amours de Cassandre, 1552 - Les Amours de Marie, 1555 - Sonnets pour Hélène ,1578).

Dans ses poèmes lyriques, Ronsard développe les thèmes de la nature et de l’amour, associés aux références de l'Antiquité gréco-latine et à la forme du sonnet.  

 

- Sonnet de Ronsard : 2 quatrains, 2 tercets.

- 14 décasyllabes.

- Rimes embrassées dans les quatrains, du type ABBA. Ex : « assurance ; peur ; trompeur ; délivrance ».

- Dans les tercets, rimes du type : CCD EED (« temps ; printemps ; demeure ; enlacé ; lassé ; meure ») > sonnet italien ou marotique.

- L’alternance des rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et des rimes masculines est respectée.

 

I- Un cœur troublé :

            A- L’ambivalence

• Les 2 quatrains sont placés sous le signe de l’ambivalence entre deux sentiments, l’un pessimiste, l’autre optimiste.

• Parallélisme et opposition dans les 2 premiers vers des quatrains. Cf. « Ores… et ores… » + antithèses « effroi » / « espérance ». « Effroi » > peur, angoisse VS « espérance ».

Cf.  « douteux » / « pleins d’assurance ». Dans le 2e quatrain, « Plein d’assurance » est plus long que « douteux »… et fait écho à « espérance ». « Douteux » > incertitude ;

• Cf. aussi l’antithèse : « l'espoir et le froid de la peur » > l’expression « froid de la peur » est plus longue, plus imposante que la note optimiste.