fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Dans la préface à l'Emile, J.J Rousseau écrivait : « la littérature et le savoir de notre siècle tendent beaucoup plus à détruire qu'à édifier | Dissertations | Jean Jacques Rousseau

Dissertations | Jean Jacques Rousseau

Dans la préface à l'Emile, J.J Rousseau écrivait : « la littérature et le savoir de notre siècle tendent beaucoup plus à détruire qu'à édifier

Extrait du corrigé :

 

              La littérature s’engage dans les grandes causes. Voltaire : « Un livre n’est excusable qu’autant qu’il apprend quelque chose ».

              A- Plaire et distraire son lectorat

« Il obtient tous les suffrages celui qui unit l’utile à l’agréable, et plaît et instruit en même temps.»

(Horace, Art poétique, III, 342-343).

• Les écrivains au XVIIIe siècle investissent des genres plus simples, moins ardus que des essais. Plaisir de la lecture + facilité. Ex :

• Dépaysement : Zadig => action dans l’Orient lointain, à une époque imaginaire et antique. Exotisme qui rappelle les Mille et une nuits. « Du temps du roi Moabdard… »

• Candide : les personnages sont tous bons ou mauvais. Jeux de mots sur les nom (Candide est naïf, M. Vanderdendur, le méchant hollandais qui exploite le « nègre »…), facéties : les quartiers de noblesse… Candide se promène à travers le monde, découvre un pays utopique, celui de l’Eldorado… Voltaire décrit le parcours d’un jeune homme naïf qui parcourt le monde, accompagné de Pangloss son mentor, un philosophe pour qui « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

              Dans Candide, nous sommes dans l’univers du conte, de l’histoire plaisante où le héros se fait fesser en cadence et où ceux qui meurent peuvent revenir.

              NB : Le conte pour Voltaire doit être entendu par le plus de monde (ne pas oublier que les Lumières veulent que leurs idées rayonnent le plus possible) => certaine démocratisation de la littérature.

=> Comme le rappelle Voltaire, afin de convaincre et de toucher son auditoire « Il faut être très court et un peu salé, sans quoi les ministres et Mme de Pompadour, les commis et les femmes de chambre font de papillotes du livre ».