fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Un critique littéraire qui n'a pas aimé Les Fleurs du Mal au moment de leur parution prend appui sur les trois poèmes du corpus qui sont : L'Ennemi, L'Albatros et Je te donne ces vers de Baudelaire pour illustrer un article virulent, attaquant aussi bien la forme que le contenu de ces poèmes. Vous rédigez cet article. | Ecritures d'invention | Baudelaire | Poésie

Ecritures d'invention | Baudelaire | Poésie

Un critique littéraire qui n'a pas aimé Les Fleurs du Mal au moment de leur parution prend appui sur les trois poèmes du corpus qui sont : L'Ennemi, L'Albatros et Je te donne ces vers de Baudelaire pour illustrer un article virulent, attaquant aussi bien la forme que le contenu de ces poèmes. Vous rédigez cet article.

 Extrait du corrigé :

        Un critique littéraire, qui n'a pas aimé Les Fleurs du Mal au moment de leur parution, prend appui sur les trois poèmes du corpus qui sont : « L'Ennemi », « L'Albatros » et « Je te donne ces vers » de Baudelaire pour illustrer un article virulent, attaquant aussi bien la forme que le contenu de ces poèmes.

        Vous rédigez cet article.

 

Il faut donc critiquer ces trois poèmes de Baudelaire.

Il faut réfléchir à ce que l’on peut reprocher à ces poèmes, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Exemple :

- Pesanteur : le poète est présenté comme un être maudit > sorte de paranoïa.

=> Vous pouvez même ajouter que dans ces poèmes, le poète est considéré comme une victime de la société.

- Tristesse. Climat lourd, oppressant.

- Utilise des thèmes déjà vus en poésie.

- Il n’y a pas d’unité de forme. « L’Ennemi » et « Je te donne ces vers » sont des sonnets, vs. « L’Albatros ».

 

Extrait rédigé :

        Chers Lecteurs, je viens de lire le fameux recueil de Baudelaire, Les Fleurs du mal, et je vais vous en donner mon ressenti, mes impressions.

        Tout d’abord, ne vous attendez pas à un recueil gai, léger, joyeux. Rien de tout cela. Les « fleurs » sont non pas « maladives », comme Baudelaire l’a précisé à Théophile Gautier dans sa dédicace, mais bien « mortifères ».