fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Rousseau, La Nouvelle Héloïse, Quatrième partie, Lettre X. | Commentaires composés | Rousseau

Commentaires composés | Rousseau

Rousseau, La Nouvelle Héloïse, Quatrième partie, Lettre X.
Que de plaisirs trop tard connus je goûte depuis trois semaines !...

 Saint-Preux à Milord Edouard.

 

Que de plaisirs trop tard connus je goûte depuis trois semaines ! La douce chose de couler ses jours dans le sein d'une tranquille amitié, à l'abri de l'orage des passions impétueuses ! Milord, que c'est un spectacle agréable et touchant que celui d'une maison simple et bien réglée où règnent l'ordre, la paix, l'innocence ; où l'on voit réuni sans appareil, sans éclat, tout ce qui répond à la véritable destination de l'homme ! La campagne, la retraite, le repos, la saison, la vaste plaine d'eau qui s'offre à mes yeux, le sauvage aspect des montagnes, tout me rappelle ici ma délicieuse île de Tinian. Je crois voir accomplir les voeux ardents que j'y formai tant de fois. J'y mène une vie de mon goût, j'y trouve une société selon mon coeur... Je veux vous en donner idée par le détail d'une économie domestique qui annonce la félicité des maîtres de la maison, et la fait partager à ceux qui l'habitent. J'espère, sur le projet qui vous occupe, que mes réflexions pourront un jour avoir leur usage, et cet espoir sert encore à les exciter...

            Depuis que les maîtres de cette maison y ont fixé leur demeure, ils en ont mis à leur usage tout ce qui ne servait qu'à l'ornement ; ce n'est plus une maison faite pour être vue, mais pour être habitée. A des meubles anciens et riches, ils en ont substitué de simples et de commodes. Tout y est agréable et riant, tout y respire l'abondance et la propreté, rien n'y sent la richesse et le luxe. Il n'y a pas une chambre où l'on ne se reconnaisse à la campagne, et où l'on ne retrouve les commodités de la ville. Les mêmes changements se font remarquer au dehors. La basse-cour a été agrandie aux dépens des remises. A la place d'un vieux billard délabré l'on a fait un beau pressoir, et une laiterie où logeaient des paons criards dont on s'est défait... Partout on a substitué l'utile à l'agréable, et l'agréable y a presque toujours gagné.

Quant à moi, du moins, je trouve que le bruit de la basse-cour, le chant des coqs, le mugissement du bétail, l'attelage des chariots, les repas des champs, le retour des ouvriers, et tout l'appareil de l'économie rustique, donnent à cette maison un air plus champêtre, plus vivant, plus animé, plus gai, je ne sais quoi qui sent la joie et le bien-être, qu'elle n'avait pas dans sa morne dignité.

 

Extrait du corrigé :

Julie ou La Nouvelle Héloïse > roman épistolaire, roman d'amour contrarié de Jean-Jacques Rousseau paru en 1761.

Intitulé à l’origine Lettres de deux amans, Habitans d'une petite ville au pied des Alpes, l’histoire de ce roman s’inspire à l’évidence de l’histoire d’Héloïse et d’Abélard, où la passion amoureuse est dépassée pour le céder à la renonciation sublimée.

Emblème du roman sensible, la Nouvelle Héloïse constitue un prototype du mouvement littéraire préromantique dont on retrouve, à l’évidence, toutes les caractéristiques :

- exaltation des sentiments ;

- plainte des personnages qui se plaisent dans cette complainte.

 

Saint Preux > jeune roturier tombé amoureux de son élève Julie. Homme qui, dans ses lettres, se montre fin et réfléchi (philosophe).

Milord Edouard (Edouard Bomston) > pair d'Angleterre, meilleur ami de Saint Preux.

 

I- De Saint-Preux à Milord Edouard

A- Une lettre 

Il s’agit d’une lettre fictive.

• Toutes les marques de 1e personne (« je » ; « moi » ; « j’ »…) renvoient au scripteur de la lettre > Saint-Preux.

• Toutes les marques de 2e personne du pluriel > vouvoiement (« vous », l’apostrophe « Milord »…) renvoient au destinataire de la lettre, Milord Edouard.

• La lettre est écrite aux temps du discours > présent, passé composé… > la lettre fonctionne comme un discours, elle est ancrée dans la situation d’énonciation.

Présent > présent d’énonciation. Ex : « je goûte depuis trois semaines » ; « je trouve »…

Passé composé > passé mais qui a un rapport avec le présent. Cf. « Depuis que les maîtres de cette maison y ont fixé » ;  « a été agrandie » ;  « on a substitué »…